Mise en lumière

Posted on 13 mars 2008

L’idée est de faire découvrir le dixième arrondissement selon un regard différent, cela de la création. D’une création en mouvement et polymorphe, mêlant grande et micro agences, designers célèbres et moins connus, créateurs et lieux de création. Ce parcours trouve son expression à travers l’ouverture inhabituelle au public, des lieux d’expressions et de conception. Ce parcours (du boulevard Magenta en pleine politique urbaine de restructuration à place de la République), épine dorsale du quartier, est équipé de multiple borne de Vélib, ce qui permettra un déplacement usuel lors des quatre jours. Le parcours se décline sous forme d’une suite de onze lieux réceptacles, qui offriront un espace indépendant d’exposition.

Le parcours sera séquencé sur onze lieux, selon un principe de découverte surprise. Ces boîtes cubiques se découvrent selon le principe du public/privé (lieu ouvert, sur internet – lieu fermé, in situ lieu de travail et de vie), qui permet d’avoir en permanence une vision globale de l’événement sans y être. Le format cube est choisi pour sa récurrence et sa taille (1 m2). Les dream’s box présentent un projet d’agence ou d’artiste et sont autonomes du lieu qui les entoure. Monochromes, elles offrent, pour les enveloppes extérieures, aspects et matières différents, selon quatre catégories : matériaux naturels (pierre, marbre, bois), semi-naturels (émaux, verre, bétons), synthétiques (plastique, altuglass, corian), autres revêtements (peintures, pvc). La couleur apparaît à l’extérieur par l’intermédiaire de la matière et à l’intérieur par l’interaction couleur/matière/lumière, dans une installation qui consiste “simplement“ à construire l’espace et la forme en rendant matérielle la lumière (une lumière, grise, une lumière bleue…), en droite ligne du travail de James Turrel et dans un concept de matérialisation – dématérialisation du système et de l’objet.

Coopérative Design a développé et déposé une application smart phone. L’idée est d’avoir un nuancier dans sa poche, qui en quelques clics vous permet de déterminer les composants industriels d’une couleur que vous avez photographiée. C’est la première étape. Dans quelques mois, elle s’enrichira d’une banque de données matériaux, qui permettra en quelques clics supplémentaires de trouver LE matériau et son fournisseur. Voici le lien pour la télécharger Elle vaut 7,99 €. En téléchargeant cette application vous nous permettrez de la développer et d’en faire un outil plus performant. Vos remarques et suggestions sont les bienvenues.Frédéric Rossi-Liegibel

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2