mots

Posted on 1 juillet 2009

À l’analyse le blanc apparaît… comme le symbole d’un monde où toutes les couleurs en tant que propriétés matérielles et substances auraient disparu“ voilà comment Kandinsky en 1954 décrivait la première des “métas couleur“. Qu’est ce que le blanc ? couleur ou non couleur ? cette problématique se retrouve dans tous les dictionnaire. Le blanc est la synthèse de la lumière à l’inverse du noir, qui est celle de la matière.

exaspérant : copeaux de papier.

Composition compacte qui décline tout une gamme de couleur qui évoque la neige souillée par les pas ou des pétales de céréale dans du lait froid. Le camaïeu de blanc suggère un univers de douceur et d’enfance. Saturation des blancs magnifiés par les ombres couleur lichen.

voyant : craie grasse.

L’aspect rugueux évoque l’univers des chantiers, des travaux de rénovation, le raboteux d’un crépi. Le blanc crayeux de cette matière granuleuse crée une surface irrégulière qui n’emprunte pas à un artifice de couleur mais absorbe la lumière comme un révélateur.

incandescent : os de seiche.

Cet assemblage de coquillages, d’os de seiche, de fragments de coquilles, renvoie à une odeur marée, à une journée à la mer, à un pain de sucre. Une composition irrégulière de coquillages vernis qui accroche la lumière. En retour, celle-ci crée un effet opalescent aux accents rosés. C’est tout un univers de douceur et de propreté qui transparaît.

douleur : polystyrène expansé.

Surface complexe, rugueuse, avec des aspérités et des creux qui rappellent une neige salie par les pas ou de la mousse synthétique fondue. La lumière crée des effets multiples et contradictoires, positifs par l’évocation d’œufs à la neige, et négatifs par l’idée d’une destruction de la matière rongée de l’intérieur.

fier : yaourt.

Cette construction de fragments superposés, polis, irisés par endroits évoque aussi bien une sculpture moderne en marbre de Carrare que des plastiques de récupération pour un abri de fortune. L’aspect plastifié, loin de la texture des coquillages fonctionne pourtant à l’identique. Il capte la lumière, la renvoie en partie. Le gris construit la surface, le blanc la souligne.

candide : fibre et in tissé.

La structure arachnéenne crée un univers de douceur, de simplicité, l’innocence enfantine. Le tissage capte la lumière, l’emprisonne. Chaque fibre rayonne et fait oublier l’absence d’homogénéité du blanc.

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2