Beatrice Chabanel®cooperativedesign

Le blanc a encore du temps devant lui

Posted on 1 juillet 2009

QUAND VOUS AVEZ LANCE LA MARQUE TGV, VOUS AVIEZ UNE GAMME COLORIELLE QUI ETAIT EXTREMEMENT SPECIFIQUE, QU’EST CE QUI A MENE A CE CHOIX ?

BEATRICE CHABANEL : L’agence qui a travaillé sur le logo a orienté les choix coloriels et les choix de matières depuis le lancement de la marque. Au début nous avions une approche très studieuse. L’aspect service englobait l’aspect humain et technologique, qui se retrouve dans le logo dans le métal brossé. Trois univers : l’humain, le service et la technologie, donc trois ambiances colorielles.

QUELLE EST LA COULEUR MAJEURE QUI S’EST DEGAGEE ?

Notre parti pris était de traduire le côté épuré de la communication. C’est ainsi qu’est née une couleur qui symbolise aujourd’hui le TGV : le blanc. FRL : La marque TGV évoque la technologie, l’innovation, un très fort sentiment de fierté, mais aussi ce que j’appelle « la bulle » de sérénité. Parallèlement, nous avons travaillé sur les palettes de couleurs : un vert pâle, un gris, un violet et un rouge, une ambiance qui tourne autour de tons chatoyants mais pas agressifs. En support, des matières qui disent l’effacement : le sol est un motif d’eau moucheté, comme si les sièges étaient suspension.

VOUS AVEZ CHOISI DES COULEURS ASSEZ « MODE » ?

Disons que nous sommes dans la mode mais il y a trois ans on n’y était pas ! Il me semble que derrière la couleur chacun met de l’affectif et donc moi je ne voulais surtout pas imposer une couleur. Quand on me dit « le vert, je n’aime pas », je réponds « quel est le problème du vert, qu’est ce que ça traduit de négatif qui va à l’encontre de ce que je veux dire ? » Le vert était plus électrique, nous avons demandé plus de chaleur, pour le gris plus de profondeur. Le violet n’a pas beaucoup bougé, le rouge s’est chargé de jaune, il était très sanglant au départ

COMMENT ACCOMPAGNER LES GRANDES TENDANCES QUI EMERGENT ?

Je pense que la tendance lourde tourne autour du développement durable et du respect de la planète. Nous, nous sommes un produit propre, avec une certaine maturité, la marque va continuer à aller dans ce sens. Le blanc est la couleur du développement durable, c’est un lien, une respiration, il exprime à la fois nos valeurs et une donnée humaine fondamentale.

*Béatrice Chabanel est Directrice Marketing de la marque TGV, qui vient de lancer la troisième génération de rame, l’ambiance générale a été conçue par Christian Lacroix, les sièges réalisé par Compain et le design par MBD. Entretien réalisé par Frédéric Rossi-Liegibel, en 2006 pour le livre Émotion, pour l’agence Extrême Paris.

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share