mots

Posted on 25 juillet 2009

“Le noir est antérieur à la lumière. Avant la lumière, le monde et les choses étaient dans la plus totale obscurité. Avec la lumière sont nées les couleurs.“ Pierre Soulages, 2005.

imposant : écorce de pin, baie de Somme

Écorces d’un tronc d’arbre centenaire aux reflets métalliques ou illusions gourmandes de copeaux de chocolat ou des piments d’Espelette vieillis. Le construit, d’écorces de pin gris anthracite et légèrement vernis, capte la lumière et sature l’ensemble pour en faire un noir brillant et alléchant.

précieux : coquillage, baie de Somme

Des coquillages fossilisés incrustés dans la paroi d’une grotte donnent l’idée de sanctuaire, de souvenirs figés, d’ère géologique, de temps immobile. Dualité entre le blanc, le gris, le noir, le mat et le brillant.

puissant : polypro et cire

Un magma primaire et bitumeux, l’asphalte qui fond sous l‘action de la chaleur, du café brûlé. Impressions d’odeurs fortes, âcres. La lumière et la matière s’affrontent pour créer un noir tourmenté.

dépendance : polystyrène

Une impression de froideur, de rigidité, voire hostilité qui transparaît dans cette composition. L’aspect tourmenté de la matière anthracite et brillante véhicule une impression de danger imminent ou de catastrophe passée. Une lumière rasante crée en creux un noir bleuté aride, rugueux et brûlé.

ordre : kadapack et acrylique

Ambiance pesante et sinistre pour cette composition en dépit d’un caractère lisse et doux. Les différents aspects de la matière sur le même support nuancent la couleur qui oscille du clair au profond. La lumière est captée, intégrée par la matière, qui se répondent et se magnifient.

velu : charbons de bois, baie de Somme

Cette composition de densité hétérogène évoque aussi bien des sarments calcinés, des cendres, que des champignons comestibles, les trompettes de la mort. La lumière, captée par l’ensemble, joue sur les nuances et donne une couleur pétillante.

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2