Noir1®cooperativedesign

couleur

Posted on 25 juillet 2009

Contre couleur du blanc, son égal en valeur, situés chacun à une extrémité de la gamme chromatique. Selon la matière, sa matité, sa brillance ou ses opacités, il devient absence ou puissance.

Absence de couleur ou couleur saturée ?

En Occident, il est le deuil et la mort, le chaos, les ténèbres, les mystères, le mal… Il est impossible d’assortir deux noirs, dit-on. Qu’y a-t-il de commun entre le mat jaune de l’ébène, le métallique bleu du corbeau et le vernissé violet du piment noir ?

Peut être n’existe-t-il pas. Et pourtant le noir s‘impose à toutes les autres couleurs en leur demandant de le créer. Et par le biais de cette magie, il devient  indéfinissable.

Sans souci ? Salissant ? Complexe ? Exclusif ? Unique ? Sublime ?

Couleur classique, ni trop sec, ni trop épais, ni trop triste. Une matière qui absorbe la lumière, qui se nourrit de la vie… intemporelle aussi. Et non pas « simplement » indémodable, comme la petite robe noire.

Base transparente imposée, la couleur noire est plus forte que les autres. Franc, en fonction des grains qu’il souhaite faire vivre, le noir donne des sensations et des effets uniques : brillance, reflets, miroitements, voilà qui évite de « broyer du noir ».

Enervant, il renforce la matière. Exclusif, le noir est une lumière qui utilise, absorbe, masque, renforce et influence chaque couleur. Soft, éteint, il est “canon de fusil” ou chaud comme l’acier de ce canon. Affaire d’amateurs, voire d’addiction : chocolat noir, café noir, Black Label, black tie, black- jack, fondu au noir… Le noir rend secret, autorise, déculpabilise. À moins que l’on ne soit artiste pour faire jouer le noir d’ivoire, le noir de fumée, dans un savant clair-obscur. Le noir est vide de lumière, c’est “juste“ une matière, un réflecteur, un diffuseur. Ni sec, ni épais, ni triste, le noir est indéfinissable. Peut-être qu’il n’existe pas, qu’il se crée et se module, en fonction de son environnement.

Arabica, truffe, goudron… Le noir est parfum. Velours, écrin, écran, le noir, absence ou puissance, est le faire-valoir des autres couleurs. Difficile, oui, le noir n’est jamais noir, vert, bleu, rouge… rien n’est tout à fait noir.

Mes mots pour le noir – velu, ordre, dépendance, précieux, piment, imposant

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share