rouge1®cooperativedesign

couleur

Posted on 1 octobre 2009

Le rouge est bouche.  Couleur de la sensualité, chargée, dédramatisée, elle dit tout, elle est la beauté, la mode.

Le rouge avec sa force, son éclat, évoque le principe même de la vie, le sang clair, oxygéné, qui coule dans les veines. L’intensité du rouge, gage de maturité, appelle à goûter le fruit, cerise ou tomate, à commander une viande saignante. Pourtant, attention à la dérive ! La magie d’une cuisson a révélé la tenue de l’écrevisse en vue de rivaliser avec la nouvelle livrée du cardinal des mers : le homard. Attention : je pique. Raté, éloigné, il perd ses qualités. Abouti, du plus léger, voire acidulé comme celui de la grenade, au plus violacé de la quetsche, il stimule l’appétit. Attention : je pique, j’appelle le sang, j’évoque la violence, le goût âpre de certains vins, sans jamais atteindre la virulence du piment.

Saisissant les contrastes avec la lumière, c’est l’action, l’énergie, le bouillonnement : rouges jaunes, rouges roses, rouges vermillon, rouges pâles, attention de pas trop la pimenter, ni pigmenter, car le rouge est subtil. Le rouge reste un classique dans le luxe, mais c’est une couleur délicate, qui se macule au contact des autres couleurs, qui a tendance à dégorger, qui peut perdre son éclat. Plus que la matière elle-même, le traitement de la couleur, sa transparence, son éclat, son intensité et sa profondeur suggèrent les codes et les images.

Rouge émotion…

L’intensité du rouge, gage de maturité, appelle à goûter le fruit, cerise ou tomate, à commander une viande saignante. Du plus léger, voire acidulé comme celui de la grenade, au plus violacé de la quetsche, il stimule l’appétit.

Sang, vin, liquide vital, il parcourt même les bois les plus précieux, les veines indispensables, lignes de vie, chemins de la passion. C’est sans doute la raison pour laquelle le rouge est associé au drame, au théâtre, à l’opéra. Il pare les plus somptueuses étoffes, soies, velours et damas, et, de l’Asie à l’Occident, carmin, écarlate ou ponceau, se révèle comme signal de l’apparat. Captivant, il est résonance, miroir, richesse, en surface et en profondeur. Vivez le rouge ! Alchimique, anarchique, franc et vraiment noir !

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share

online-casino.blog.ca