mots

Posted on 2 novembre 2009

Le bleu est la couleur du ciel de la mer et de la Vierge et de l’Occident.

Le bleu (de l’ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d’onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie en luminosité du cyan à une teinte plus sombre comme le bleu de Prusse.

Le bleu étant particulièrement rare dans les aliments, certaines bonnes pratiques d’hygiène et sécurité recommandent que des objets qui risquent de se retrouver par inadvertance dans le processus de fabrication de nourriture soient bleus (poils de pinceau, balais ou balayette, tissus, bouchons, etc, de manière à les repérer plus facilement)/ Wikipedia.

chaleur : roseaux place Pigalle

Sensations de plaisir aquatique provoquées par ces structures horizontales, striées de vert, de bleu, qui flottent, sur un fond turquoise. On croit entendre l’eau chanter. Le bleu renvoie au ciel d’été, au soleil, au farniente, mais les couleurs fortement contrastées évoquent aussi des propositions de séjours organisés.

viril : cosses de graines

La concentration de ces cosses vides, monochromes, évoque un foisonnement actif, voire un processus de teinture. Le travail sur la couleur, les ombres bleutées, donne un sentiment de chaleur conviviale. C’est le bleu dans son expression la plus simple : primaire.

cruel : pointes de feuilles d’ananas

C’est l’atmosphère marine qui domine avec ses formes triangulaires, veinées. Images de voiliers, de pêche sous-marine, de poissons des mers chaudes. Le bleu d’une douce brillance nappée d’un vert translucide évoque aussi une matière en attente de transformation (procédé de conservation par fumaison ou glaciation).

gastronome : emballage de légumes

La couleur crée aussi bien des images d’enfance, d’encre violette, de taches sur les doigts, de rentrée des classes que des envies d’évasions : le bleu des volets des maisons méditerranéennes qui claque au soleil. Vision japonisante d’un origami de papier bleu violacé foncé, couleur accentuée par endroits d’un vernis plus soutenu.

noble : bandes plâtrées

Les sillons horizontaux, les zones tirant sur le noir, ponctués de blanc, l’aspect fibreux évoquent des fonds marins, un tissu laineux. Le bleu franc, violent (un bleu nuit, un vernis brillant) renvoie aux profondeurs abyssales sombres et mystérieuses. Un univers masculin.

thérapeutique : ciment

Sous le bleu violacé, le gris originel se devine Entre poésie et pollution est-ce une collection de cailloux ramassés par un enfant sur une plage bretonne ou des macules de peinture, souvenirs de volets repeints dans la maison de vacances ? Ce bleu évoque tout aussi bien la couleur thérapeutique et apaisante des salles chirurgicales que les salissures des travaux de rénovation.

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2