designer6®cooperativedesign

Le design n’est pas un style

Posted on 14 décembre 2009

Envisager la scénographie d’un espace, d’une ‘mostra’ temporaire, sur un salon, dans une galerie ou une boutique, est un exercice que maîtrise à la perfection Emilie Bonaventure. Quitte à envahir le lieu, autant le respecter, sublimer l’espace, autoriser le temps à prendre sa place. Entre éphémère et pérenne, son approche relève autant de la dynamique des arts vivants que de la force statique de l’exposition “muséale“.

cooperative design : LA CONCEPTION D’UNE CHAISE EST-IL TOUJOURS LE PASSAGE OBLIGE POUR LE DESIGN ?

Dans l’absolu, non, mais avec le regard actuel que porte la presse et à travers elle les clients, sur ce qui est attendu, ça « aide » !

Dans le métier de décorateur-scénographe (qui est celui que j’exerce plus que celui de designer), notre «chaise» c’est l’hotellerie, la réalisation la plus complète (qui reprend les codes de l’appartement privé, de la boutique, du restaurant)…l’Hotel résume tout.

cd : AVEZ-VOUS DÉJÀ CONCUE VOTRE « CHAISE » ?

Pas encore, car je ferai la Une des magazines !! (Sourire)

Faire un hotel aujourd’hui serait une possibilité de visibilité plus large…et c’est bien, car c’est exactement la réalisation que j’ai envie d’entrependre maintenant ! D’autres étapes ont été franchies depuis 2005.

cd : QU’EST-CE QUE LA MATURITÉ DANS VOTRE PRATIQUE, ET QUELS EN SONT LES SIGNES ?

Etre multiple sans me trahir, être à l’écoute de l’autre sans me perdre, et me remettre en question sans m’éloigner des grandes lignes que j’avais tracé pour l’agence be-attitude avant meme qu’elle n’existe.

ET QUELS EN SONT LES SIGNES ?

Après avoir avancé seule pour me découvrir, l’envie désormais de co-signer un ou des projets est un signe intérieur fort (c’est d’ailleurs pourquoi j’ai créé  une agence plutot que de travailler sous mon patronyme) et pour les signes visibles :

le sens et l’écriture que je mets dans mon travail.

Dans ce que je livre à mes clients, il n’y a pas seulement leur « brief », il y a un synopsis (contenu), des mini-plans séquences (visuel), et Eux en tant qu’ « acteurs ». Je ne perds jamais de vue que notre métier est fait pour accueillir des gens, donc de la Vie !

cd : LE DESIGN EST-IL UNE QUESTION D’ECHELLE ?

Le design est dans tout aujourd’hui alors oui on peut dire de l’urbanisme à l’objet.

Notre devoir de vigilance vient de l’utilisation de ce mot. Le grand public l’emploie trop souvent pour qualifier un style actuel alors qu’il s’agit d’une pratique…on parle meme parfois de design, là où on est face à un objet d’artiste. Ces deux postures sont différentes et ne répondent pas aux memes critères. On en arriverait presque à ne plus parler ni d’architecture, ni de sculpture, ni de peinture….

cd : QU’EST-CE QUI FAIT COURIR EMILIE BONAVENTURE ?

Comme je l’ai pressenti en 2004 en préparant mon projet d’agence, et comme je le fais depuis lors, je souhaite continuer à travailler avec transversalité dans plusieurs univers de la création, meme si aujourd’hui trop de monde s’y met (!),  et faire de cette transversalité une signature cohérente où plusieurs bulles co-existent avec sens.

Et si il s’agit de reconnaissance : etre affublé d’un esprit vif et singulier ! ce serait un joli compliment.

cd : EXISTE T-IL UN DESIGN UTOPISTE ?

Pousser à l’extrême Oui, car en utilisant ce mot à tort et à travers, cela me semble devenir un Design utopiste.

cd : VOUS INSCRIVEZ-VOUS DANS UN ÉCOSYSTÈME ?

Ce qui me/nous concerne ce sont des valeurs qui m’ont été inculquées : c’est ma base. Alors elles sont bien naturelles et naturellement ce sont elles qui animent ma vie et ma vie professionnelle. Comme il est agréable qu’il n’y ait pas vraiment de séparation et que cela soit bien vécu par tous. Il y a alors une fluidité et une fidélité : c’est cette union qui est une force et cela n’est pas une utopie !

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share

online-casino.blog.ca