couleur

Posted on 30 janvier 2010

Emotion assurée, le jaune : un copeau d’étoile, une pincée d’immensité, un zeste d’éternité.

Milliards de soleils odorants et poudrés de la forêt de mimosas, mirabelles goûteuses faisant ployer l’arbre, tournesols en adoration devant le maître de l’univers : la nature s’amuse à cloner l’astre solaire. Qu’il soit intense, violent, aveuglant, sombre, pâle ou doré, le jaune est une couleur difficile à éteindre. Il chante, éclate, illumine, polarise l’attention. Quel que soit le support, il l’enrichit, accroche la lumière, exalte la matière pour LE plaisir des yeux.

Jaune émotion…

La nature s’amuse à cloner l’astre solaire. Milliards de soleils odorants et poudrés de la forêt de mimosas ; mirabelles goûteuses faisant ployer l’arbre ; tournesols en adoration devant le maître de l’univers ; Le végétal jaune – genêts, jonquille ou primevères – attire l’animal jaune, frelon, abeille et papillon que le minéral jaune emprisonne parfois – ambre, chrysobéryl ou topaze. Doré, blond, cuivré, fauve, le jaune réchauffe. Aux îles Canaries, sur une plage d’or, le soleil propose ses pigments de chrome, de zinc, de cadmium au maître de la couleur, peut-être un nouveau Van Gogh.

Le jaune rafraîchit. Sur une table ocre, sous un bananier, le maître de maison propose ses boissons, cocktails safranés, ananas au miel, citron pressé…

Le jaune : un copeau d’étoile, une pincée d’immensité, un zeste d’éternité.

Voilà sans doute pourquoi le jaune est si difficile à éteindre, même pâle, même assombri, même doré, et à plus forte raison s’il est intense, violent, voire aveuglant.

Le jaune rafraîchit. Sur une table ocre, sous un bananier, le maître de maison propose ses boissons, cocktails safranés, ananas au miel, citron pressé…

Le végétal jaune – genêts, jonquille ou primevères – attire l’animal jaune, frelon, abeille et papillon que le minéral jaune emprisonne parfois – ambre, chrysobéryl ou topaze.

Eh oui, le jaune ne se laisse pas facilement dénaturer. Pour le plaisir des yeux il enrichit tout support, accroche la lumière, exalte la matière… Son côté indéfinissable le rend créatif. Il chante. Délicat, il est capable d’adoucir, de charmer, de rendre la vie plus agréable. Précautionneux, il est citron.

Sensible, il basculer vite vers l’or ou le vert. Tricheur, il oblige à des mensonges énormes, il ne masque rien. Pris en flagrant délit, il devient moutarde. Pris en traître, il tombe vite vert pomme ou sans vie. Pris en main, non travaillé, il est pâle, blanc, brillant, plus or que jaune ou, au contraire,  il rougit.

Mes mots pour le jaune

violent impérial exaltant, puissant, désolation, rafraîchissant

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2