Aboutir à une alchimie créative

Posted on 11 janvier 2010

Le temps, le mouvement, l’allure, une certaine lenteur se dégagent des créations de Constance Guisset*, un rythme japonais.

On sent une imminente poésie dans son travail qui nous incite à découvrir des objets du quotidien sous un autre angle : l’art contemporain n’est pas loin. Son objectif est de nous transporter ailleurs, de nous faire sortir de nous-mêmes. Sa pratique du design : un sourire ! “si je n’en avais qu’un je le saurais ! je suis à la recherche de rigueur, mais il faut réunir plusieurs facteurs pour aboutir à une certaine alchimie créative.“

Théatral, le set de couverts Funambule, à la mesure du décor qu’elle conçoit pour le spectacle éponyme d’Angelin Preljocaj, d’après le texte de Jean Genet (Festival Montpellier Danse /Théâtre des Abbesses, 2009). “Je m’intéresse au mouvement, à l’illusion, à la surprise. Ce qui m’intéresse profondément, c’est une forme de décrochement, une évasion, un moment hors de soi“. Un rapport au corps manifeste, essentiel, nécessaire au fonctionnement de ses objets.

Poésie encore, avec la Dancing chair (VIA) un rocking chair qui épouse nos formes tel un cocon. “Je suis assez fascinée par l’archétype de la soucoupe volante avec sa bulle et sa jupette horizontale. C’est un appareil qui nous emmène ailleurs, elle fait appel à l’imaginaire et semble pouvoir se déplacer dans toutes les directions en flottant doucement ou en accélérant pour nous emmener au loin“.

Poésie toujours, du mouvement et du moment avec Duplex, objet hybride rendant possible la rencontre improbable entre un oiseau et un poisson. Une installation vivante et magique. “Il nous manque du rêve. Nous avons besoin de légéreté dans le monde. Il faut parfois avoir une forme d’inconscience pour avancer, changer de voie, en n’oubliant jamais que tout cela nous mènera ailleurs pour nous ramener dans la réalité“.

Une question ? Paris ?

“L’une des particularités du design en France est son éclectisme : il est difficile de définir une école ou une famille comme c’est le cas par exemple sur la scène hollandaise. Des designers comme Matali Crasset, les Bouroullec, Jean-Marie Massaud ou encore François Azambourg ont des démarches très différentes. Leurs différences font la richesse de la création parisienne. Nous bénéficions en France d’une politique réelle de soutien des projets. Ce qui nous fait peut-être défaut, c’est un soutien plus déterminé des industriels.

*Constance Guisset est designer divers et transversal : diplômée de l’ESSEC, de Sciences Po et de l’ENSCI. Administratrice du studio Ronan et ErwanBouroullec entre 2003 et fin 2009, elle prend dorénavant son envol une certaine philosophie, une vraie poésie.

Depuis une décennie now ! design à vivre est l’espace entièrement dédié aux designers et aux éditeurs du salon. En janvier 2010, avec le parrainage de Philippe Starck, c’est une génération qui est mise à l’honneur, avec 10 designers.

10 créateurs de demain, pour célébrer 10 années de présence design.Les 5.5 designers, Sam Baron, Gilles Belley, Michel Charlot, Constance Guisset, JoachimJirou Najou, Mathieu Lehanneur, Philippe Nigro, Normal Studio, Marie-Aurore Stiker répondent à la question posée par Philippe Starck : « Que nous manque t’il ? »

/Par Frédéric Rossi-Liegibel/ Légende : /Constance Guisset /copyright : DR /TRIE3 est une poubelle de tri verticale /copyright : DR

www.now10years10designers.com /www.constanceguisset.com

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2