createur11®cooperativedesign

La création est moins perceptible dans la ville

Posted on 11 janvier 2010

“Observer, m’intéresser au comment, comprendre et voir comment les choses sont faites, comment elles fonctionnent et comment les formes découlent de manière assez logique de leur mode de fabrication“. Le travail de Marie-Aurore Stiker* est une réflexion sur le geste du créateur, où la main du créateur se voit, fournissant aux objets une dimension artisanale.

“Quand j’ai entrepris ma recherche de diplôme autour des techniques domestiques, c’est un livre un peu désuet, l’Encyclopédie des ouvrages pour dames, qui a été mon point de départ.“ Mais aussi sur les techniques d’assemblage des différents éléments qui composent le mobilier, sur les points de couture qui solidarisent plusieurs éléments. “Quand j’ai dessiné la chaise “La Pliée“ c’est une machine, la presse plieuse qui m’a inspirée“. C’est pourquoi, “j’aime beaucoup visiter les lieux où les choses sont faites, les usines, ça me donne des idées“… “Du paravent “Bloques d’Eilen Gray“ j’aime lamatière qui donne une certaine sensualité à la sobriété de la forme et de la teinte“.Lauréate avec Felipe Ribondu concours Veolia Eau intitulé L’Eau à la bouche : le verre luisant est une recherche sur l’identification du verre d’eau pendant la nuit. Phosphorescent, il est identifiable rapidement sur la table de nuit et fournit une source de lumière douce et rassurante.

Marie-Aurore Stiker vit et travaille à Paris. Alors Paris ?

“On a toujours tendance à juger par comparaison à des mouvements ou à des lieux, comme La Ruche, source d’une énergie commune. Je ne crois pas qu’on trouve aujourd’hui ce même foisonnement. En revanche, je pense que la création dans son ensemble et dans le design en particulier, est maintenant prise en charge par des institutions compétentes qui permettent à beaucoup de projets de qualité de voir le jour. Mais, j’ai l’impression qu’à Paris la création est principalement présente dans des lieux réservés et est moins perceptible dans la ville.“

*Diplômée de l’ENSCI, Marie-Aurore Stiker effectue d’abord des études de philosophie avec un intérêt particulier pour l’esthétique. Son projet de fin d’études : “les paradoxes de la discrétion“ /Techniques domestiques est une appropriation d’une technique de tissage à la résistance et au confort adaptés au mobilier. En 2007, Marie-Aurore Stiker développe dans le cadre des Aides à Projets du VIA, un prototype de chaise en tôle d’aluminium La Pliée, réalisée à partir d’un plat d’acier découpé au laser et plié tel un origami.

Depuis une décennie now ! design à vivre est l’espace entièrement dédié aux designers et aux éditeurs du salon. En janvier 2010, avec le parrainage de Philippe Starck, c’est une génération qui est mise à l’honneur, avec 10 designers.

10 créateurs de demain, pour célébrer 10 années de présence design.Les 5.5 designers, Sam Baron, Gilles Belley, Michel Charlot, Constance Guisset, JoachimJirou Najou, Mathieu Lehanneur, Philippe Nigro, Normal Studio, Marie-Aurore Stiker répondent à la question posée par Philippe Starck : « Que nous manque t’il ? »

/Par Frédéric Rossi-Liegibel/ Légende : Portrait /copyright : DR /Collection la Pliée table, chaise et tabouret Ligne Roset (2009) /copyright : Ligne Roset

www.now10years10designers.com /mariaunette@hotmail.com

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share