Avancer, s’emballer, piétiner, observer, aider

Posted on 23 février 2010

Le design est là tous les jours, les bons et les mauvais. Structurant social, vecteur de croissance, liant interdisciplinaire avec ses pratiques bien identifiées. Fonctionnel, fractal, populaire ou de collection, de Matali Crasset à Vladimir Kagan. Politique ou personnel, il est un objet de désir. Il a su se rendre indispensable, incontournable.  Le design est le moteur de toute une industrie qui du galeriste au diffuseur, sélectif ou de masse, apportent leur pierre à l’édifice.

Mais qu’attendons nous du design ?
Un rêve en lien avec la vie de la cité, des individus, au service d’un grand projet social, établissant des ponts avec les sociétés voisines, à la dizaine ou au millier de kilomètres alentours !

Un lien à l’échelle de notre salle à manger, de notre bureau, du lobby d’hotel ou de la mégapole de Shanghai – vue depuis la Beijing Tower. Le designer prend la place de l’urbaniste dans le dessin d’un nouveau monde, brave, ambitieux : que les pages blanches et les briefs (humanistes) pour les designers se multiplient ! Alors aidons les messieurs sérieux de Davos, mais en retour multipliez les programmes du type OLPC (One Laptop Per Child), reconstruisons les maisons de bétons farineux de Port Au Prince selon des procédés alliant tradition et innovation.

Que fleurissent mille projets ! Que foisonnent les agences qui telles FuseProject passent du décodeur de Canal Plus à des projets ‘moins Chanel’.

Hush, hush, les gens du design veillent au grain.

A brave new world. Exposition au MUDAM (Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean à Luxembourg), du 30 janvier au 23 mai 2010.

/Par Andrée Fraiderik-Vertino/ Copyrights : Picture by OMA© All rights reserved /OMA Rem Koolhas /These images by OMA are free of charge and are Copyright OMA. If published please ensure that OMA is credited accordingly. Image courtesy of the Office for Metropolitan Architecture (OMA) The images may not be passed to any third parties without further permission. No part of the work may be reproduced or utilised in any form or by any means, electronic or mechanical, including photocopying, recording or by any information storage retrieval system, without permission in writing from OMA. Œuvre présentée dans l’exposition Le meilleur des mondes (du point de vue de la collection Mudam) / Mudam Luxembourg 30/01/2010 – 23/05/2010 / Vidéo extrait du documentaire Playing for change: Peace trough music, ( 83min) réalisé par Mark Johnson et Jonathan Walls est un voyage musical sur quatre continents qui relate la réalisation de ces chansons autour du monde, nous mène à la rencontre de musiciens de divers horizons, évoquant la réalité dans laquelle ils vivent et contemplant le pouvoir de la musique en tant que vecteur universel de paix. Le film est d’abord présenté en 2008 dans une version inachevée au Tribeca film festival, à New York, avant d’être diffusé en été 2009 sur la chaine PBS dans une version courte (57min). La version finale (83min) est sortie aux États Unis en octobre 2009 aux États Unis en DVD en septembre 2009.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2