brun1®cooperativedesign

couleur

Posted on 8 mars 2010

Conflit de perception pour cette couleur, dualité d’interprétation : sobriété ou plaisir, misère ou opulence. Le brun est odeur. Une odeur goûteuse. C’est essentiellement la matière, sa texture irrégulière, lisse ou charnue, son traitement, l’opposition mat/brillant, la capacité d’absorber ou de réfléchir la lumière qui donnent les suggestions.

Brun émotion… Issu de la terre nourricière, le brun s’est fait fruit, avec le marron. Mais même glacé, c’est un imposteur jaloux de la châtaigne.

Le marron est couleur de décomposition fertile, et le tabac lui ravira toutes ses nuances, gauloises ou virginiennes. Dans ses nuances les plus rouges, le brun est africain : acajou ou latérite. Le brun est ethnique, naturel, brut, métis, “tête de nègre”. Le brun sent la terre au début de l’averse, le sol jonché de feuilles. Le moelleux au chocolat, le café au lait, la noisette, l’écorce de pin, le santal, l’encens, le cuir… Avec ce melting-pot de couleurs :  du bleu, du rouge, du jaune, du vert, et même du violet, paré de lumière, d’effets, mélange de toutes les couleurs, il demande à être aimé.

Brun est un brin plus élégant que marron. Hors du cercle chromatique, les peintres l’appellent « gris coloré ». Il est vrai qu’avec la sépia, la sanguine, les camaïeux d’ocres du Roussillon, les terres de Sienne naturelles ou brûlées, ils ont fort à faire avec lui !

Le brun sent la terre au début de l’averse, le sol jonché de feuilles. Le moelleux au chocolat, le café au lait, l’écorce de pin, le santal, l’encens, le cuir… Le brun est odeur. Conflit de perception pour cette couleur duelle: sobriété ou plaisir, misère ou opulence. Riche, beige, chocolat, noisette, cacao, “tête de nègre“, c’est essentiellement la matière, sa texture irrégulière, lisse ou charnue, son traitement, l’opposition mat/brillant, la capacité d’absorber ou de réfléchir la lumière qui suggèrent. Difficile d’éclairer un marron sans en trahir la profondeur !

Issu de la terre nourricière, le brun s’est fait fruit, avec le marron. Mais même glacé, c’est un imposteur jaloux de la châtaigne.

Mes mots pour le brun

opulent, solaire, parfumé, enivrant, moelleux, festif

Une toile de le Nain : le marron pour la réalité, le brun pour la beauté.

/Par Frédéric Rossi-Liegibel

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share

online-casino.blog.ca