Le passé s’entrechoque avec l’avenir

Posted on 25 mars 2010

Pour “en attendant les Barbares“, l’éclectisme  a toujours été l’état d’esprit, ainsi qu’un haut niveau de réalisation. Ils  constituent le fil directeur invisible entre des inspirations aussi diverses que l’art primitif, le kitch, le minimalisme, le baroque ou le design, reliant des créations séparées par un quart de siècle !

Des débuts balbutiants de Garouste & Bonetti, et l’expression aboutie d’Andrée Putman, l’exposition nous permet de redécouvrir Hilton Mc Connico, Arik Lévy, Christian Ghion, et Matt Sindall. Et revient encore et toujours à  des talents intemporels comme Elizabeth Garouste et Olivier Gagnère. En contrepoint aux pièces rétrospectives des années 80, l’exposition présente des créations inédites, des pièces vintage et intègre aussi bien une pièce unique (la « TV-Dinner » de Jacques Jarrige), qu’un best-seller qui a été vendu à 16 000 exemplaires (le bougeoir Bénazir de Migeon & Migeon).

Hommage indirect, de Edra, via Massimo Morozzi, la collection  “Barbarians“ célèbre les 25 ans de En attendant les Barbares.

Sensuelle et brute, luxueuse et vernaculaire, la collection est une explosion de matière. Le fil conducteur : un peuple aux valeurs brutes et nouvelles, nomade pour qui l’or était aussi la richesse la plus facile à transporter : la population de l’éditeur parisien. Terre cuite, rafia, cuir brut et bien sûr l’or. Chaque morceau est façonné à la main et porte la griffe made in Italy. Edra a mis un peu plus de vingt ans pour devenir une des entreprises de référence du made Italy dans l’ameublement. Une politique de recherche des talents a permis de rassembler les créateurs les plus intéressant de la profession. Cette année, les frères Campana ont réalisé trois produits pour Edra avec une nette tendance écologique. Le premier,“Cabana“ qui est une étagère avec une colonne centrale en aluminium dont les planches qui la composent sont complétement cachées sous des fils de rafia qui pendent comme une coiffure ethnique  et qui ont été ignifugés par un traitement spécial. Le deuxième, « Campana » est un lustre en aluminium anodisé recyclable ad eternam et poli qui est obtenu par l’assemblage de 180 pièces de différentes formes taillées au laser. Chaque lustre est unique car l’assemblage des pièces ne suit aucun ordre préétabli. Le positionnement est décidé sur le coup, au moment du montage de chaque pièce.

Enfin,“Cotto“ qui est une table dont la structure et les pieds sont en acier et dont toute la nouveauté vient des huit grands morceaux de terre cuite de différentes tailles qui donnent une image écologique très forte. Avec cette table Edra fortifie son lien avec sa région, en profitant du savoir faire de la Toscane pour la terre cuite.

/Par Frédéric Rossi-Liegibel / »En attendant 25 ans », du 25 mars au 29 mai 2010, déroule trois décennies d’édition.

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share