Joyeux non-anniversaire !

Posted on 31 mai 2010

Les Designers Days ont dix ans cette année, l’occasion de revenir sur les plus et les moins de cet événement devenu incontournable sur la scène design française.

Relevant du statut associatif les Designers Days se veulent une manifestation fédératrice et motrice pour le secteur du design en France. Une association a des membres (25), des adhérents et ceux ci supportent par leurs contributions la réussite des objectifs que la structure s’est fixée. L’on peut considérer que l’excellence, la pérennité et la singularité font partie des ambitions figurant au programme. Les annonceurs ou entreprises (éditeurs, institutions, fabricants, designers, distributeurs) qui associés aux Designers Days ont généreusement montré et confirmé leur soutient, certaines depuis le début de cette initiative, aujourd’hui personnalisée par son président Alain Lardet.

Des tentatives d’exportation ou de duplication ont échouées ou n’ont pas eu le temps de voir le jour. Ce qui confère à l’édition française une aura toute particulière. A l’étranger l’on parle de “Design Week“, et toutes les grandes capitales ont leur semaine du design qui est assez souvent accolée dans le calendrier à un grand salon commercial ou ‘foire’ (trade fair) du design. Soit l’équivalent de Maison et Objet en plus confidentiel, ce salon restant lui aussi une exception par sa taille (superficie et exposants) et sa fréquentation. Bref les Designers Days conservent une touche de ‘french exception’, un ‘je ne sais quoi’ qui malgré les critiques pléthores, en fait l’un des moments stratégiques du calendrier. Même si du point de vue du rédacteur cela peut ressembler à une enfilade de journées presse, pour le professionnel à un tunnel de cocktails VIP, pour Mr Toutlemonde ou notre étudiant en design une accumulation de “revenez demain, ce soir il faut avoir une invitation“.

L’on reproche aux Designers Days leur côté ‘happy few only’ et leur manque d’ouverture vers le grand public. D’autres répondront que les conférences, nombreuses et de qualité, organisées dans le cadre de la manifestation, sont ouvertes au public et que les scénographies misent en place dans les boutiques et show room sont visibles par tous. D’autres rendez-vous dédiés à la profession se veulent eux aussi sélectifs mais l’affirment eux dès la première ligne du dossier de presse. Avec particulièrement à Design Miami Basel Art Miami Basel qui visent clairement les collectionneurs comme sa manifestation cousine, avec une volonté de vulgarisation et d’éducation auprès de tous les publics.

L’on compare assez souvent l’énergie (visée ou effective) des Designers Days avec celle de place forte comme Milan. La semaine du design à Milan, c’est une atomisation de points stratégiques et névralgiques. Un archipel dynamique avec ses ilots festifs et ses lieux plus confidentiels, ses expositions monumentales et ses rues joyeuses de montrer à qui le souhaite le meilleur de l’industrie du design. C’est une luxueuse kermesse géante ouverte aux plus jeunes sans ‘guest list’, chez eux, au Politechnico di Milano. Tout un symbole.

/Par Andrée Fraiderik-Vertino /Du 9 au 14 juin Designer’s Days célèbre son dixième anniversaire dans un parcours intitulé : 10 ans ! Télécharger le plan, le programme.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2