Socialement responsables

Posted on 15 juin 2010

Mort en 99, Victor Papanek déclarait que “si chaque designer pouvait consacrer 10 % de son temps à des questions délaissées, comme la pauvreté ou le handicap, alors beaucoup de problématiques oubliées trouveraient une issue plus favorable“.

Même si depuis quelque temps, les étals des boutiques de décoration se remplissent d’objets estampillés écologiquement ou socialement responsables, chez nous, le design est intimement lié à la notion d’esthétique et de commerce. Si la beauté peut être comprise au sens traditionnel de l’apparence, elle peut aussi résider dans le lien entre l’utilisateur et l’objet. Le design est la source d’objets qui participent à rendre nos quotidiens bien plus agréables. Quand il rime avec humanitaire, écologie, politique, il peut contribuer à la construction d’une société plus juste et plus durable.

Des principes de conception tiennent-ils compte de la diversité des situations rencontrées par les utilisateurs ? Bien sûr on peut s’engager dans des causes humanitaires, parcourir la planète à la rencontre de designers qui ont mis leur talent au service du développement durable. Se convaincre que l’éducation est la clé du changement. On peut aussi se battre au quotidien et près de chez nous !

Et vous que faisiez vous il y a dix ans ?

Pour ma part, en 1999, nous avions répondu à l’appel d’offres* de la SNCF, pour concevoir les “couettes“ des trains de nuit, la problématique était déjà connue, 37% des couchages étaient volés directement au moment de l’installation (à l’époque gare d’Austerlitz). Cet état de fait n’a pas bloqué le projet tout au contraire. Nous avons conçu un couchage qui soient utilisable pour le plus large éventail possible d’usagers, sans nécessité d’adaptation ou de conception spéciale, c’était un des objectif du cahier des charges. Alors quand 10 ans plus tard, au plus froid de l’hiver, ces couettes servent aux plus marginalisés d’entre nous, on peut rêver qu’elles leurs aient été distribuées gracieusement. Cette photographie rompt en partie avec l’esthétique aseptisée à laquelle l’univers du design nous a habitués. Cette image nous suggère une autre démarche qui consisterai à créer du lien humain. Plus novateur encore que les tendances politico-correctes une nouvelle voie pourrait être tracée qui tenterait de démontrer notre capacité à rendre notre société meilleure en prenant en compte des situations qui sortent des limites des domaines marchands.

*avec Catherine Breitner et Emmanuel Stolz chez Plan Créatif.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2