Design Parade 05, une vie de mécènes

Posted on 2 juillet 2010

Les 2, 3 et 4 juillet la communauté design prenait ses quartiers d’été à la Villa Noailles, temps suspendu pour rencontrer, discuter, échanger, découvrir et redécouvrir, lire et écouter.

Mais quelle était la véritable actualité de l’été : le jeune design des expositions temporaires ? L’époque moderniste de la villa commandée à Robert Mallet-Stevens au début des années 1920 ? Ou est-ce encore le couple Noailles qui fut célébré en ce début de saison comme les plus grands mécènes de tous les temps ?

Pour Catherine Geel, commissaire générale de Design Parade, la problématique cette année était la suivante : “Notre époque tente sans y arriver vraiment de construire ses nouveaux paradigmes autour de « valeurs » remises en cause, celles de la société des objets et de l’industrie de masse (…) Des dérèglements de tous ordres peuvent naître l’invention, le formidable et le terrible (…) A cette occasion le monde du design ne peut que s’interroger : quid des objets ? quid du design qui induit le “ comportement“ ? L’époque est-elle véritablement créatrice ou seulement créative ?“ Elle était particulièrement heureuse de présenter l’exposition Aldo Bakker, questionnant ses créations à travers le filtre de la nature – et non pas l’industrie – comme nouvelle source de modernité. A ne pas rater non plus, la série Design and Crafts de Naoto Fukasawa réalisée par la Manufacture de Sèvres et inspirée des carreaux du métro parisien.

Mais les vrais invités, certes chez eux, étaient Marie-Laure et Charles de Noailles*, grands mécènes de toutes les modernités entre 1923 et 1970 célébrés par l’ouverture de l’exposition permanente dans la Villa désormais éponyme.

Au fait, quels ont été les prix 2010 décernés aux jeunes designers par le festival et ses sponsors ?

*Le projet consiste à redonner au public les clefs pour appréhender la “petite maison intéressante à habiter“ de Charles et Marie-Laure de Noailles et (re)découvrir l’extraordinaire mécénat qu’ils ont mené de 1923 à 1970. L’exposition aborde tous les aspects de cette expérience et explore les liens entre les différents domaines de la création qu’ils ont pu aborder. Le projet s’oriente vers une exploitation du lieu la plus discrète et la plus respectueuse possible de la cohérence originale des espaces. Les aménagements paysagers du lieu, imaginés avec Christophe Ponceau etDavid Dubois, prolongent cette démarche.

/Image 1 /Jipi Ampoule, Sébastien Cordoléani, 2010 /Photo – Sébastien Cordoléani /Image 2 escalier menant à la piscine de la villa Noailles à hyères, 1928. Photo : Thérèse Bonney, coll. particulière /Design Parade 05 /Festival International De Design /Villa Noailles /Montée de Noailles /83400 Hyères /+33 (0)4 98 08 01 98/Catalogue Design Parade 2010 et catalogue Aldo Bakker, Creatures (deux coédition Villa Noailles – Archibooks) /musique /Eric Satie, Musique D’ameublement: No. 1 Tenture de Cabinet Préfectoral /Bernard Desgraupes, Ensemble Erwartung & Eric Lamberger®,The Very Best of Satie, morceau acheté via iTunes.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2