Green Fragrances – The new black

Posted on 19 juillet 2010

Voici trois ans environ, alors qu’une vague noire s’était abattue sur la parfumerie, dans la mouvance tracée par le design et la déco, commençait à poindre une nouvelle tendance, le vert. Voie qui allait s’affiner avec le temps, pour passer d’un vert couleur à un vert senteur.

UsageGrilleBlog

Exit les ‘Bulgari Black’, ‘Polo Black’ par Ralph Lauren, ‘Black Code’ par Armani, ‘Silver Black’ par Azzaro, ‘Or black’ par Morabito, ‘Black Orchid’ par Tom Ford, ‘Black XS’ par Paco Rabane… qui de toutes façons arrivaient presque trop tard ! Une nouvelle envie allait faire un raz-de-marée. Retour au naturel, besoin fondamental de légèreté et de transparence, obligation du développement durable, recherche des labels qui font vendre. Place à un nouveau règne donc, celui du « green » qui s’impose en tendance de fond, même si l’été 2010 propose en majorité des jus tendre rose ou bleu frais.

C’est sans doute la parfumerie artisanale ou de niche, comme souvent, qui avait ouvert la voie, parce que plus proche de ces valeurs que l’industrie du parfum à gros litrage, mais pas seulement. En 2007, Chanel osait ainsi son Chance Eau Fraîche dont le jus, d’un vert tendre très étudiée, avait surpris. Le marketing s’emparait alors de cette green attitude pour la décliner à toutes les sauces : packaging, communication, événementiel, couleur des jus, choix des ingrédients. Beaucoup d’impact, mais finalement peu de véritable engagement au profit de la nature. L’industrie de la parfumerie demeure très polluante !

Ces derniers temps l’usage du vert s’affine : moins d’effet, plus d’effort ! Globalement, c’est un vert qui appelle la joie, l’optimisme, la nature réconfortante, teintée d’une touche de sexe ! Une nature qui dévoile et surprend, une nature qui sait de quoi elle est capable. L’actualité voit dans ces valeurs un nouvel espoir. C’est leur penchant aromatique – voire médicinal – qui intéresse, loin de l’univers du sport malgré une certaine fraîcheur. Une nature, forte, qui recèle des puissances insoupçonnées, celles des plantes, des feuilles plus exactement !

Feuilles de sauge, de thym, d’armoise, de coriandre, ou de basilic qui s’enrichissent d’huiles essentielles… Un esprit laboratoire à l’ancienne, comme celui mis en œuvre par la grande dame du design Andrée Putman pour sa Préparation parfumée. Elle l’a imaginé au moment de l’aménagement du Pershing Hall, avec son jardin vertical. On retrouve dans cette eau des notes vertes d’une fraîcheur généreuse. Une évocation contemporaine des apothicaires d’antan ! On remet aussi en lumière des grands classiques comme English Fern de Penhaligon’s, extrêmement vert et chargée de mousse. C’est à lui seul un cliché de la campagne anglaise ! On ressort des odeurs simples et anciennes : L’Eau de Gentiane blanche chez Hermès, Géranium pour Monsieur chez Frédéric Malle… Après une forte présence du lierre, c’est sans doute les feuilles de menthe qui prédominent en 2010 ! Chez Cartier (Roadster Sport), Azzaro (Aqua verde), L’Occitane (Verdon) qui précise que ses packagings sont éco-conçus et 100% recyclables, Les Parfums de Rosine (Diabolo Rose), etc.

Demeurent quelques flacons verts, comme pour confirmer par le contenant les qualités du contenu. Ninfeo Mio d’Annick Goutal (2010) par exemple. Très vert en tête, il devient beaucoup plus suave, évoquant l’idée de lait de figue teinté de bois. Et quelques jus colorés qui sortent cette année : Splash Apple de Marc Jacobs, (untitled) de Maison Martin Margiela, sorte de “monumentale brassée  végétale juste cueillie après la pluie », ou encore Eau de Fleur de Capucine de Chloé, d’un vert plus intense.

Mais la parfumerie peut aussi être bio, comme la cosmétique naturelle d’Aésop, ou revendiquer les qualités de la nature comme le fait aussi The Different Company, qui a reçu un Label vert après une étude de Greenpeace menée sur la qualité de ses composants naturels.

Le vert en parfumerie est donc, après quelques années d’expérimentations tout azimut, principalement sur l’emballage, devenu une note olfactive et un label environnemental avant d’être une couleur.

/Par Chérubin / visuels untitled de Maison Martin Margiela

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2