Ercol a 90 ans

Posted on 2 septembre 2010

2010 célèbre le 90e anniversaire de la maison Ercol fondée en 1920 par Luciano Ercolani, un fils d’immigré italien à Londres. Son père qui a déjà une fabrique de cadres en bois s’installe en Angleterre puis fait ensuite suivre sa famille. S’il est donc né en Toscane, Luciano Ercolani a grandi et étudié à Londres. Il y suit des cours du soir au Shoreditch Technical Institute, apprenant le design et la fabrication de mobilier. Il devient designer et surtout patron puisqu’il crée sa propre fabrique de mobilier, Ercol, quasiment au sortir de l’école.

Il commence cette aventure non pas à Londres mais à High Wycombe qui est à l’Angleterre ce que la Lombardie est à l’Italie avec une différence, la spécialisation dans l’industrie de la chaise. Tout un artisanat s’y est développé dans cette région où s’installe le jeune Ercolani (désormais Lucian Ercolan). Aujourd’hui Ercol fabrique du mobilier distribué en Angleterre par des diffuseurs tels John Lewis mais l’on retrouve les créations emblématiques dessinées par le fondateur de la marque dans des réseaux plus sélectifs. Le style a évolué et si certaines références répondent à une demande plus grand public, les dirigeants actuels ont su conserver le patrimoine de la marque en continuant à éditer les idées originales qui ont fait la renommée d’Ercol.

Dans la collection Ercol Originals on retrouve par exemple Butterfly Chair fut initialement dessinée en 1958 et fait partie, avec la série Windsor, des pièces majeures de Lucian Ercolani. Il travaillera le bois comme son père, mais il se distingue surtout par son travail de recherche. Il façonne le mobilier grâce à un procédé qui fait appel à la vapeur, celle-ci permettant de courber le bois pendant qu’il est chaud et humide.

Les bois de noisetier et de hêtre, de chêne et même d’orme sont valorisés dans son usine atelier de High Wycombe. Ercol a été la première entreprise à ainsi maîtriser le travail du bois d’orme, un matériau naturel jusqu’alors considéré comme de peu de valeur en raison de sa dureté. Ercol en fait un atout, sa solidité, son abondance associée à son exclusivité, étant l’un des seuls à l’exploiter dans l’ameublement. La série Windsor réalisée en 1956 est très emblématique de cette période et de l’attrait du designer pour la technicité de son métier. La maison Ercol appartient toujours à la famille de son fondateur, qui nous a quitté en février dernier, et multiplie les travaux croisés avec la nouvelle génération de designers en respectant les valeurs qui l’on rendu célèbre.

/par Andrée Fraiderik-Vertino – image Butterfly Chair

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2