Trajectoire d’une section design

Posted on 8 septembre 2010

L’enseignement du design s’est passablement remis en cause ces 10 dernières années. Il m’a semblé intéressant de connaître et comprendre cette évolution à partir d’une expérience réussie et originale: celle de Laurent Thiébaud, chef de travaux de la section Design du Lycée léonard de Vinci à Villefontaine (38)

laurent_thiebault®cooperativedesignA 30, 35 minutes de Lyon ou de Grenoble, située au centre géographique de Rhône – Alpes, Villefontaine est une de ces villes toujours « nouvelles », avatar des projets d’aménagement du territoire des années 70/80.  Le lycée technique Léonard de Vinci n’échappe pas aux avantages et inconvénients de cette implantation, … ni au style architectural de ces années là !

Laurent Thiébaud y est arrivé en 1992. Il se souvient que le dossier de recrutement de la section était vide alors qu’aujourd’hui le lycée reçoit 14 demandes pour 1 place disponible ! Un lycée inconnu qui venait de subir une rude épreuve ; en effet, le nouveau BTS Design du lycée La Martinière de Lyon avait complètement aspiré l’équipe pédagogique de Villefontaine.

COMMENT  ALORS CRÉER QUELQUE CHOSE D’ATTRACTIF POUR LES ENSEIGNANTS ET LES ÉLÈVES ?

Laurent a bien perçu qu’il devait tirer parti de ce contexte, donner à la section Design une identité distinctive et progresser par étape afin de prouver par les faits ce qui était possible. Aujourd’hui l’employabilité est le premier facteur d’attractivité car la preuve est faite de la proximité de l’enseignement avec les pratiques professionnelles. L’équipe pédagogique est stable et soudée, les élèves suivent leur parcours car il règne dans cette section Design, un état d’esprit singulier quasi communautaire, d’écoute et de dialogue, un climat chaleureux propice au travail. Au risque d’être perçu comme moins créatif, (vsécole d’art), l’enseignement et la pédagogie du Lycée privilégient la construction progressive des savoirs, assise sur des bases techniques (vs créative) tout au long des parcours proposés.

Dès 1994, le Lycée ouvrait aux jeunes la possibilité de poursuivre leurs études après le BTS sur des filières spécifiques, très proches des pratiques professionnelles et d’atteindre Licence ou Master à un niveau international grâce à l’association avec 5 universités anglaises (très créatives). C’est par la filière maquette en formation continue et en alternance que le Lycée a commencé à offrir aux élèves de poursuivre leur parcours après le BTS. Ce positionnement très professionnel a été conforté dans toutes les filières, par l’intégration de professionnels en exercice dans l’équipe enseignante, dans des cycles de conférences et la réalisation de projets avec des entreprises (2 à 3 par an).  Ce dernier point a été développé en relation avec les organisations professionnelles locales dans un souci déontologique et de non concurrence avec les agences. Après quelques années de patiente construction, le développement du Lycée  s’est accéléré : 2000 Ouverture du post bac en section maquette /2004 BTS Communication visuelle option multimédia /2005 Licence pro Produit et Packaging /2009 Licence Design et Maquette

En 1992, la section avait 60 étudiants, elle en compte aujourd’hui 170 et prévoit un doublement en 2012. Tous les BTS poursuivent leurs études. Les élèves de licence trouvent à 80% du travail dans les 6 mois après leurs diplômes. Laurent Thiébaud tient à souligner le travail et le lien particulier que la section design du Lycée a entretenu avec le syndicat professionnel et le Centre du Design Rhône Alpes  qui a considérablement ouvert le Lycée aux entreprises et réciproquement, dans un souci de pragmatisme, de déontologie et de réactivité aux besoins des entreprises. Les projets : 2011 Master Design Produit et Design Interactif – Projet de  développement de formation continue en alternance pour le design d’espace.

COMMENT DEMAIN SERA ASSURÉ ?

Les projets de développement  passeront aussi par l’amélioration du cadre de travail, des locaux et de l’équipement pour que le Lycée offre les mêmes possibilités de travail aux élèves que dans une école de design classique. Des locaux ouverts, accessibles, un matériel de qualité très important en particulier pour la section maquettes. Les chantiers sont déjà ouverts.

/Marie Marguerite Gabillard /Images – BTS Multi media chrysalide  – BTS projet de fauteuil roulant /autres projet de fin d’études

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2