Elliott Burford®cooperativedesign

Un même niveau de complexité et de légitimité

Posted on 24 novembre 2010

Australien, Elliott est à la fois designer et directeur artistique. Incluant la création de sons d’ambiance, l’illustration et la réalisation de courts métrages, ses créations vont des tatouages aux horloges en passant par les téléphones mobiles et la réalisation de rapports annuels d’identité de marques pour d’importantes sociétés multinationales.

LA CONCEPTION D’UNE CHAISE EST-ELLE TOUJOURS LE PASSAGE OBLIGE POUR LE DESIGN ?

Elliott BURFORD : Cela voudrait donc dire que pour être designer il faut faire une chaise. Ceci est bien évidemment faux. Le design d’une chaise serait plus pour moi comme une façon de calibrer, de reconnaitre et de comparer les différents designers, au final c’est une sorte de convenance qui a contaminé tous les designers. Il y a beaucoup d’autres objets qui valent une telle recherche, offrant des opportunités uniques pour explorer notre créativité et de nouvelles perspectives.

AVEZ-VOUS DÉJÀ CONCUE VOTRE “CHAISE“ ?

Il m’est arrivé de devoir penser à ce que pourrait être une chaise lors de demandes particulières, mais aucune des réponses proposées ne m’est apparue comme étant la bonne, juste. Pour le moment tout ça reste bien au chaud dans mon carnet de croquis…

QU’EST-CE QUE LA MATURITÉ DANS VOTRE PRATIQUE, ET QUELS EN SONT LES SIGNES?

Pour comprendre la maturité dans un travail, il faudrait considérer celui-ci hors des frontières du temps, pour identifier une quelconque progression ou du moins évolution. La forme qu’a pris mon travail ces dernières années a changé : des débuts dans le monde du design graphique de base, puis à travers le branding, la direction artistique, la publicité, l’image en mouvement, et puis enfin l’objet. Chaque étape m’a permis d’ajouter une nouvelle approche créative, que j’ai ensuite pu réutiliser dans d’autres projets. Je suis toujours évidemment à la recherche d’opportunités pour apprendre des choses nouvelles et continuer de faire fusionner les leçons tirées de mes expériences.

GRAPHISME, OBJET, ARCHITECTURE, URBANISME, LE DESIGN EST-IL UNE QUESTION D’ECHELLE ?

Même si ces domaines ont beaucoup en commun, les savoirs et savoirs faire qui les concernent ne sont pas directement comparables. L’échelle ici implique également que certains de ces domaines soient plus importants que d’autres, or je ne crois pas que cela soit vrai. Chacune de ces sphères se situe au même niveau de complexité et de légitimité tant qu’elles apportent chacune une fonction essentielle et une contribution à la société.

VOUS INSCRIVEZ-VOUS DANS UN ÉCOSYSTÈME ?

Sans aucun doute, pour “survivre” dans n’importe quel domaine d’affaires il est indispensable de créer, de faire partie et de maintenir un certain réseau. Le design et l’art ne sont pas des exceptions à la règle. Il est important qu’un groupe social soit un support pour l’individu, que l’individu supporte le groupe auquel il appartient pour avancer dans son travail. Cela veut dire aussi à mon sens que parfois ces écosystèmes particuliers font bien trop référence à l’individu et ont peut être aussi besoin parfois de prendre du recul pour se concentrer de nouveau sur les valeurs, les enjeux et les relations internes d’une société. J’essaie de trouver le bon équilibre entre ces deux postulats.

/Une invitation à découvrir l’univers unique et magique conçu et réalisé par les designers de Fabrica, le Centre de recherche en communication du groupe Benetton, sous la direction de Sam Baron

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share