copenhague®cooperativedesign

La fin d’un rêve

Posted on 13 janvier 2011

Qui n’a pas rêvé de dormir dans l’hôtel conçu par Arne Jacobsen : le Radisson (Blu) Royal SAS de Copenhague. Cet Hôtel est une œuvre totale et en même temps un manifeste, celui du design comme un art total capable de “diriger“ tous les instants de notre vie. Rien de nouveau dans la démarche déjà conduite par les grands ensembliers et les architectes, mais ici c’est la première fois qu’un décorateur se revendiquant comme designer signe un bâtiment de style international. Se faisant il affirme dès lors la prépondérance du design scandinave pour les vingt années qui suivent. Mais le rêve est passé. Dommage à l’heure où l’on revoie de très belles rééditions – par Republic Fritz Hansen – de son Œuf, de ses Cygnes et bien sûr la poursuite intemporelle de ses Fourmis (Egg, Swan, Ant chairs), le manque d’actualisation de son Œuvre phare par le groupe propriétaire est plus que dommageable. Où sont passés les services de table, les draps, les rideaux, les revêtements de sols et de murs ? Pourquoi avoir détruit le rythme qui scandait les surfaces intérieures en continuité de celui de la façade : les fameux 60 cm qui sont devenus une norme internationale (cf. Ikea) ? Que sont devenus le patio jardin d’hiver et ses pots à fleurs suspendus ? Que reste-t-il surtout du fameux service porté par le label SAS ? Rien le rêve est passé… Reste la vue sublime, le charme incroyable de la vue portée par les fenêtres en ligne que rien arrête, et le souvenir bien sûr d’avoir dormi dans le souvenir d’une Œuvre d’art totale.

Pourtant en diagonale s’est installé le DDC (Danish Design Center) un lieu qui est tout sauf un musée, mais bien plutôt sur une surface limitée un lieu de dialogue entre présent et futur. Seule concession à l’illustre histoire du design danois, le sous-sol, qui humblement relate les succès de la démarche conduite sur 70 ans, résumée sous forme de programme : 50’ : le design pour l’individu autour de l’usage et de la fonction de l’objet – 60’ : le design pour l’habitat, au service de l’unité familiale face aux mutations sociales et sociétales – 70’ : une recherche d’émotions à base de couleurs et de provocations – 80′ – le design industriel qualifié ici de froid en réaction à la décennie précédente – 90′ et 2000 – un design de méthode au service des préoccupations environnementales et éthiques et de l’affirmation de la place de l’humain dans la conception des produits, services et objets. Cette histoire est mise en scène au travers des nouvelles figures émergentes de la scène danoise dont Kasper Salto ou Leif Jorgensen.

/Par frédéric Rossi-Liegibel /Dansk Design Center, HC Andersens Boulevard 27, DK 1553 København V /photo – 1 – Radisson Blu Royal SAS – 2 – Contemporary Design: Rocky Tre, HEKLA & KINA

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share