Design au bureau #2

Posted on 26 janvier 2011

« Travaillez partout où vous voulez ! », ceux qui comme nous, ont mordu l’Apple sont-ils condamnés à errer dans un monde géré en réseau ? sans lieu fixe, mais faut il s’en plaindre ? Le territoire qui s’obstine a être appelé un bureau fait il partie du passé ?

Il est notable que l’on continue à tenter d’équilibrer une situation qui est instable. Après tout, la politique du personnel privilégiant des (cages, des cellules…) des bureaux a été abandonnée en faveur d’un territoire ouvert (0pen Space), au risque de voir fondre la concentration dans le bruit.

Une table et une chaise
dorénavant, privée de son caisson à volet refermable, la table doit être grande et raccordée à tous les canaux directs et indirects de communication interpersonnelle et électronique. La table est le cocon personnel, donc tous les grands fabricants cherchent à réaliser avec une pléthore de modèles, de matériaux, de formes et de couleurs un bureau ouvert dans tous ses aspects. Mais aujourd’hui, plus qu’un bureau, ce qui est important c’est la chaise. Reposante ou ergonomique, mais le message est clair : ne vous reposez pas ! La chaise de bureau s’apparente plutôt aux appareils de sport qui encouragent à s’incliner, se pencher a déplace votre bassin et maintenir vos lombaires. Les chaises de designers ont investies les bureaux, se sont détournées des séjours. Deux raisons : leur prix et leur diffusion en réseau (bureautiques et commerciales), conséquence : on l’importe chez soi, merci et bravo Made in Design.

Peu importe, vous voilà équipé. Une chaise et une table support du « personnal computer » voici créée un lien où travail et vie personnelle ne sont pas des opposés.

L’ordinateur
Étrangement alors que l’espace se rétrécit, le bureau devient un modèle d’organisation sociale et urbaine, qui s’ouvre sur l’extérieur, grâce à la fenêtre immersion qu’est l’ordinateur, le poste fixe a disparu au profit du portable. Cest un « endroit » ambivalent, où tout se mêle et s’organise : documents de travail ou personnel, musiques, images et films, en rompant les frontières, en créant un « concierge local ». Nouvelle aliénation volontaire au lieu personnel partagé : mobile comme soi (mobile me) censé être partagé avec d’autre mais que l’on partage surtout avec soi. Un lieu de retraite virtuelle, pour une retraite silencieuse.

/Par frédéric Rossi -Liegibel /Image 1 – Chairless (Vitra) est un accessoire d’assise. Vue à Milan, l’année dernière, c’est une bande d’étoffe permet une assise détendue sans siège ni dossier par Alejandro Aravena (né en 1967), architecte diplômé de l’Universidad Católica de Chile, a fondé le bureau Alejandro Aravena Architects en 1994.

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2