disgression®cooperativedesign14

La vague d’Hokusaï déferle

Posted on 10 février 2011

Bleu universel ou tendance, qu’importe, le bleu, tel la vague d’Hokusaï, déferle sur les parfums jusqu’au mobilier – le dernier parfum de Chanel s’appelle simplement « Bleu », celui de Kenzo « Eau Indigo » – Et ce n’est pas un effet de mode. Fuite en avant vers les territoires du spirituel ou antidote aux phobies, on a vu disparaître de nos véhicules les éclairages rouges et orangés des tableaux de bords au profit des dominantes froides et bleutées. Coloration des éclairages de Noël, des phares, des chemins urbains, des rues, des arbres, des façades,tous s’agrémentent de la couleur céleste.

Michel Pastoureau a prouvé, étude a l’appui que le bleu est la couleur préférée des Occidentaux, en opposition au rouge, référence absolue de l’Extrême Orient. Couleur de la rigueur protestante (l’autre noir), le bleu que nous connaissons est issu de colorants artificiels. Leurs emplois ont transformé notre perception chromatique et créé l’opposition entre le classique protestant porté par l’imprimerie – noir sur fond blanc et la Contre Réforme baroque et ses envolées célestes et colorées.
L’indigo – l’or bleu – est le thème de deux expositions happening. Universal blue chez Merci et Moody blue chez Gallery Bensimon. Cette célébration de l’indigo (japonais) portée par Serge Bensimon ne surprend pas. Depuis des années il base toutes ses collections sur des composants naturels. Celle de Lij Edelkoort est plus surprenante. Elle propose un contre point à la position de Michel Pastoureau, ouvrant le champ de l’indigo africain et donc à l’universalité de cette couleur.
Alors est-ce le temps de la réhabilitation du bleu qui se délave et teinte autant la fibre que la peau ? Il semble que oui, avec les transformations visuelles apportées par les nouveaux éclairages, dont celle notable de la chaleur de la lumière. C’est vers les teintes vivantes que l’on s’oriente et ces deux expositions prouvent que cette vague touche tous les continents.
Universels, « les Mots bleus » reviennent sur toutes les lèvres.

/Par Frédéric Rossi-Liegibel /copyright /Lucyandbart a collaboration between Lucy McRea and Bart Hess 

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share