Carrossier ou designer ?

Posted on 4 mars 2011

Il y a des rencontres qui marquent et celles qui formatent une vie professionnelle. Alors quand un jeune ingénieur et architecte naval, rencontre le Design « avec un D majuscule » à travers Joël Bretecher, ancien design de Pininfarina tout bascule.

Après près de 10 ans  au sein de cabinets d’architecture (Groupe Finot) et des chantiers navals de Saint Nazaire et Lorient (STX – ex Chantiers de l’Atlantique) Thibaut Tincelin (stirlingdesign) – qu’il s’agisse de navires de plaisance, de yachts ou de navires de commerce » – décide d’associer dès les premières phases du projet un approche de design extérieur (« de carrossier »), d’architecte d’intérieur et d’architecte naval pour créer des formes et des navires nouveaux.
CD: DECRIVEZ-MOI VOTRE METIER ?

La conception navale est un métier extrêmement technique, où les contraintes règlementaires et les contraintes liées au milieu marins sont légions, et où la créativité et l’innovation doivent être bien maîtrisée, car ce sont des marins, des passagers et parfois des contribuables qui auront à juger pendant parfois 40 ans de la valeur de votre travail. L’essentiel de notre métier est donc de répondre avant tout à ce que notre client (armateur, chantier ou individu) attend de son futur navire. A nous ensuite de l’orienter vers ce que nous pensons être pour lui et son navire le juste trait qui fera de son navire quelque chose de plus qu’une somme de tôles d’acier, d’aluminium et de performances.

CD: QU’EST CE QUE LA MATURITE DANS VOTRE PRATIQUE ET QUELS EN SONT LES SIGNES ?

Dans ce milieu très traditionnel qu’est le monde maritime (en effet la mer, elle ne change pas !), la maturité me semble être cette capacité à avoir la vision en début de projet de ce qui fera que notre futur projet ne ressemblera à aucun bateau de série déjà réalisé, à trouver cette idée de fonction et de forme qui donnera son caractère et sa valeur au navire tout au long de sa vie.

CD: LE DESIGN EST-IL UNE QUESTION D’ECHELLE ?

Qu’il s’agisse d’un projet de 15 mètres ou 300 mètres, les règlementations changent, mais la démarche reste identique. Seul le niveau de détail dans lequel on a la capacité de s’impliquer varie. Non, a mon sens, le design est avant tout une question de travail, et de capacité à garder le cap tout au long de la vie d’un projet, qui s’écoule souvent sur plusieurs années.

CD: QU’EST-CE QUI VOUS FAIT COURIR ?

L’amour de notre travail, des bateaux et de la mer est essentiel, car nous voyons rarement nos réalisations qui naviguent loin de nos bureaux. C’est un métier difficile car il y a tant de monde qui rêve de dessiner des bateaux qu’il est nécessaire d’avoir une certaine forme d’ambition pour atteindre ce rêve. La plus belle des récompenses et des reconnaissances est d’avoir un client qui nous confie son projet de navire. C’est une marque de confiance et toujours le début d’un challenge !

CD : QU’EST QUE LE DESIGN EN RÉGION?

Nous sommes très proche des fédérations des secteurs naval (NEOPOLIA) et plaisance (férédration des Industries Nautique). Finalement, nous connaissons assez peu l’écosystème design de la Région. Mais, le fait que la Région soutienne le design à travers son soutien à la formation, aux créateurs, aux entreprises et à travers sa politique de communication est un atout pour toute la filière design, qui permet d’ériger le Design comme secteur d’avenir et d’enrichissement pour la Région, au même titre que les nanotechnologies, les composites.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2