Milan 2011 #3 : un concept à renouveler

Posted on 13 mai 2011

Que retenir du dernier salon Mobile de Milan ? Tout d’abord une déception car c’était les 50 ans de ce salon qui a largement contribué à la renommée mondiale du design italien et mondial. On pouvait donc s’attendre à découvrir des mises en scènes prestigieuses et dignes de la qualité créative des designers italiens. Il n’en a rien été. Juste quelques affiches placardées ici et là pour rappeler l’événement. Aucune animation spéciale, aucun concours de création lancé pour l’occasion, rien qui marque durablement cet anniversaire.

En dehors de cette déception ce qui a été le plus marquant dans cette édition 2011 c’est l’évolution incroyable du traitement de la lumière grâce aux LED et OLED. C’est probablement dans cette direction que nous arriverons les plus importantes nouveautés dans les années à venir. Pour preuve la magnifique installation faite par la société japonaise Kaneka à Tortonna qui nous a enchantés avec ses LED transformés en lucioles éclairant d’une lumière poétique un long couloir noir. De plus en plus on a vu également des LED incorporés dans des matières qui essaiment la lumière par petites touches jusque dans des endroits improbables. Il est sûr que c’est une branche à surveiller de près et qui nous fournira certainement beaucoup de surprises et de plaisir à venir.

Ce qui était également remarquable cette année c’était les trois magnifiques installations faites par Ingo Maurer, Zaha Hadid et Richard Meier à l’Université, basé sur le principe du Design Mutant – qui mélangent différentes échelles de référence, micro-architectures ou macro – qui est prêt aux changements et à l’évolution.

En revanche il faut reconnaître que le design des meubles connaît en ce moment une passe à vide. Mais l’on peut malgré tout parler de deux démarrages de tendances. D’une part, le retour de la visibilité de la structure du mobilier (chaises, canapés) souvent en bois et de l’arrivée dans le design d’une forme de « grunge » détecté chez quelques fabricants de tapis, à savoir des tapis tissés comme s’ils étaient déjà usés. Il est d’ailleurs surprenant, que cette tendance vestimentaire qui a tellement influencé la mode n’ai jamais été exploitée dans le design. Mais là on vient à la fameuse question du “qui influence qui ? “

/MK /image 1 Ingo Mauer – image 2 Zaha Hadid – image 3 Richard Meier

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2