Moustache & Skitsch

Posted on 18 mai 2011

Des deux entreprises, nouvelles venues, la stratégie de Moustache est lisible, celle de Skitsch est plus difficile à classer mais les deux se placent résolument en concurrence directe avec les grandes marques de mobiliers internationales avec des prix délibérément réfléchis.

Établie en 2009, année de crise, en à peine deux ans, Moustache a établi un réseau de ventes supporté par une petite gamme de chaises, tables, lampes et des étagères dessinés par Inga Sempé, François Azambourg Depuis son lancement, environ 4 000 chaises ont été vendues “C’est un grand succès pour nous, d’autant que la collection est fortement marquée “nouvelle création française “. Alors “nous utilisons la foire de meubles pour accroître nos ventes explique Stéphane Arriubergé, “la nouvelle collection sera pour juillet pour la Design Parade d’Hyères.

Lancée la même année, Skitsch qui n’est pas une entreprise expérimentale, se présente avec moins d’imaginaire. La collection, mixte entre figures connues et implantées du design (Marc Sadler, Jean-Marie Massaud) ou en devenir (Borek Shipek, Alessandra Baldereschi) s’est donné les moyens dès sa création d’une stratégie agressive. Aujourd’hui le réseau de ventes comporte 25 agences, 400 magasins à travers l’Europe et “nous visons pour environ 800 à 1 000 magasins “ dit Massimo Moschini. Skitsch cherche à répondre à tous les goûts et à tous les budgets faisant appel à tous les matériaux : du cristal au bois, de la porcelaine au plastique “Nous n’avons pas l’intention d’avoir notre propre signature mais d’offrir quelque chose pour chacun “, une stratégie qui se retrouve dans le catalogue qui comporte déjà 350 produits (sofas, chaises, horloges, tables, étagères, lampes).

/par Frédéric Rossi-Liegibel – image 1 collection moustache – image 2 – “je m’appelle moustache“ – image 3 – Vitrine Brompton Crosss copyright mudgetikka® – image 4 Alessandra Baldereschi’s FildeFir Collection for Skitsch

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2