paris design week®cooperativedesign

Paris des créateurs

Posted on 17 septembre 2011

Ces quinze derniers jours auront été importants pour le design avec tout d’abord Maison&Objet et son thème sur la singularité et son corollaire « les obsessions privées » Mais quelle singularité ? celle de la place parisienne ? celle du salon ? celle de ses boutiques ? celle de ses créateurs ? ou tout cela à fois ?

Alors Paris ?

Source de vitalité et de créativité, “cette ville me tient en éveil et me bouscule“ Didier Versavel). “Être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître“ ajoute François Mascarello citant Sacha Guitry. À force de croire qu’il peut manquer quelque chose on oublie que nous avons tout à portée de la main. “J’ai beau chercher, nous dit Jean Sébastien Poncet, on trouve des vaches au salon de l’agriculture, des chèvres chez Roger des prés… C’est peut-être ça le truc, il manque le manque. Cet espace de rien pour l’imaginaire“. “c’est une ville qui fourmille, une source d´inspiration, de liberté… c’est aussi un aéroport pour s’échapper !“, nous confie Pauline Deltour. Ce qui la fait courir ? Un nouveau projet, les rencontres et les découvertes qu´il implique. “Il y a beaucoup d’énergie dans de nombreux quartiers, cette somme anime Paris et rend son atmosphère si agréable“, répond Jean-Christophe Orthlieb, “c’est le centre (endormi) du monde“.
“C’est une sorte de grand bureau (Jean Couvreur) tout y est réuni mais en très concentré (clients, fabricants, prestataires), mais attention la jeune création ne peut pas s’y installer, tout est top cher“. “Elle manque de lieux comme le 104, de galeries de design où les disciplines s’entrecroisent, expérimentent, se rencontrent pour confronter leurs savoirs, développer des projets“ (Xiral Segard). “Alors attention au départ, à l’expatriation“ alertent Jean-Christophe Orthlieb et Juan Pablo Naranjo (Studio Nocc). Alors, nous designers pouvons nous répondre cette problématique ? questionne Xavier Evrard. Une vraie synergie autour du design s’est produite cette semaine dans ses différentes composantes (design d’édition, design de commande et design de recherche). À Dock en Seine, la mise en valeur de nouveaux acteurs du design a permis un vrai focus sur la recherche. Cela a été “l’opportunité de nous exprimer, de montrer notre travail et de nous confronter à la scène du design parisien“ répondent ensemble Olivia Decaris et Hina Thibaud (Studio DuHO).

Paris Design Week, C’est surtout le Off, hébergé par Docks en Seine qui a retenu toute notre attention. C’est grâce à l’énergie de Laurent Denise D’Estrée et d’Anthony Van Den Bosh que le bâtiment de Jacob et Mc Farlane a enfin trouvé sa vocation : mettre en évidence la Jeune création. Les irréconciliables agences 14 septembre et Duende sont donc capables de s’unir pour créer un bel événement, événement qui pourrait peut-être convaincre Designer’s Days de s’inscrire dans la dynamique de l’attractivité de Paris. Ce parcours aura été aussi propice à de belles rencontres…

Merci à Lucy Mc Rae et Bart Hesse pour ce magnifique visuel. Ensemble, ils ouvrent les voies d’un design architectural mutant du corps humain

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share