Émancipé du poids de la tradition

Posted on 16 novembre 2011

Héritier d’une longue tradition de brodeurs pour la haute couture et le prêt à porter, François Lesage fait ses premières armes pour les collections singulières de Madeleine Vionnet et d’Elsa Schiaparelli. Créateur inspiré et interprète des plus célèbres couturiers, François Lesage et son équipe ont mis au point une centaine de nouvelles broderies qui constituent la plus grande collection de broderie de haute couture au monde*.

*François Lesage qui, depuis 1949, a repris l’atelier de son père, c’est émancipé du poids de la tradition. Il expérimente des matériaux nouveaux, des traitements audacieux de matières plus classiques et compte parmi sa clientèle de grands noms de la mode : Lanvin, Givenchy, Dior, Grès, Patou, Yves Saint Laurent. Pour Karl Lagerfeld, Christian Lacroix, Thierry Mugler et Jean-Paul Gaultier, il produira des chefs d’oeuvre.

/À l’instar des Trésors Nationaux Vivants du Japon, les Maîtres d’art sont porteurs de savoir-faire exceptionnels. La nomination en qualité de Maître d’art – créé en 1994 par le ministère de la Culture* – vise à soutenir le vaste champ des métiers d’art. Le titre a depuis été décerné à cent sept professionnels d’excellence. Porteur d’un talent, d’une expérience et d’une compétence rares, le Maître d’art s’engage à transmettre ses connaissances et son tour de main à un élève qualifié afin qu’il les perpétue. Cette nouvelle promotion met en lumière la riche collaboration entre Maîtres d’art, artistes et designers contemporains et souligne le rayonnement des pratiques artistiques dans des domaines aussi variés que l’imprimerie, les arts plastiques, le design, la céramique, la mode, le livre et l’édition.

/images de gauche ©Marc-Antoine Mouterde /

*Depuis2010, le ministère de la Culture et de la Communication décerne ce titre tous les ans afin de valoriser un patrimoine immatériel d’exception et d’encourager sa transmission. Pour ce faire, le Maître d’art reçoit une allocation annuelle de l’État d’un montant de 16 000 euros, dans le but de proposer une formation de haut niveau pendant trois ans à un élève.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2