adhésion®cooperativedesign

Créer des surprises… positives

Posted on 20 juin 2012

La fidélité aux biens culturels présente une particularité : elle ne s’exprime pas par un comportement exclusif vis-à-vis du bien : fréquenter un théâtre n’exclut pas d’en fréquenter un autre !

Paradoxe constaté, la fidélité* à un bien culturel est liée à l’incertitude du “consommateur“, l’oblige à rechercher des informations et à prendre des “risques“. Pour diminuer cette recherche d’information, le consommateur demeure fidèle puisqu’une partie des coûts d’information a déjà été consentie pour les consommations passées**. L’étude*** confirme que la détention d’une carte (de fidélité) ou d’un abonnement ont un effet sur l’assiduité ! De même une surprise positive encourage à renouveler la consommation et au contraire une lassitude incite à se défaire de cette institution. La fidélité s’apparente ici à une étape dans un cycle d’expérimentation-lassitude : le consommateur affine la connaissance de ses propres goûts en consommant. De là à dire que les efforts des managers de lieux culturels doivent être entrepris pour que le cycle cesse au niveau de l’expérimentation serait un peu rapide, créer des surprises positives semble plus pertinent.

*Adhésion et assiduité sont deux modes de fidélité différents. L’adhésion est un mode de fidélité fondé sur l’engouement. L’assiduité se forme avec le temps et l’accumulation d’expérience. ** Les variables sociologiques influencent très peu pour expliquer la fidélité les consommations culturelles. ***Étude réalisée sur les publics du Parc de la Villette sur les usagers des espaces de plein-air. 2427 individus ont répondu au questionnaire et 1178 ont été retenus pour l’étude économétrique. Olivier Guillon, 2009 – Revue d’économie politique, Vol. 119 No 2, pages 301-321.

articles en lien

ibooksmartphoneligne_viergezone2

Bookmark and Share