Détectives privés en mobilier

Posted on 29 juillet 2012

C’est une entreprise rare qui est conduite par les frères Egon et Erling Petersen* : s’engager dans un voyage dans le passé à la recherche de plans originaux.

Partout où des dessins anciens ont survécu, ils travaillent selon ces derniers, la plupart du temps avec des éléments de mobilier d’origine. “Il est toujours bon d’avoir des plans, mais un vieux meuble vous donne une meilleure idée des qualités et de confort“. “Modifier la construction et utiliser des matériaux modernes signifient prolonger la vie du produit“, de même “cinquante années de forces et de faiblesses d’une construction peut être clairement lue et corrigée. Après tout, les répliques se doivent de répondre aux exigences d’aujourd’hui tels que des personnes plus grandes ou plus lourdes“. Trois cas :

Les canapés « P2 » et « P3« , conçu en 1936 par Vilhelm Lauritzen pour la Radiohus de Copenhague. Un canapé allongé en deux longueurs avec quatre ou six pieds. 75 ans plus tard, le canapé est réédité. D’autres classiques ont suivi : un canapé et deux fauteuils d’Ib Kofod-Larsen pour Möbler. Puis “Oda“. Conçu en 1956 par Jørgen et Nanna Ditzel, n’était plus produit depuis quelques années. Les Petersens ont trouvé aux enchères et chez les antiquaires quelques exemplaires et actualisé le nom de Oda en “ président Oda“, en souvenir de collectionneur de meubles Noritsugu Oda, qui était un ami et un partisan des Ditzels.

*Établie à Aarhus, au Danemark en 1973 en tant que fournisseur de l’industrie du meuble danois, Petersens Polstermøbelfabrik s’est transformée créateur de répliques.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2