Exister grâce à nos actions

Posted on 18 décembre 2012

Lille Design s’inscrit dans la volonté de changement de perspective économique : c’est une plateforme d’accompagnement pour l’euro région. Voulue comme une étape dans le réinvestissement territoriale – tant par Martine Aubry que par Michel François Delannoy* – sa mission est une des multiples initiative de la métropole qui vont dans cette direction. Margherita Balzerani en est la Directrice.margherita-belzerani®cooperativedesign

QUELLE EST LA SPÉCIFICITÉ LILLOISE ?

Notre mission* est l’accompagnement économique auprès des PME et TPE, bien sûr nous nous sentons proches du Lieu du Design mais notre véritable référence c’est la première biennale de St. Étienne – suivant mon analyse, initialement, tout partait du mix art/design/industrie. Surtout cette édition était lié à l’espace public, à l’usage, mais aussi à l’énergie et l’investissement des écoles et des étudiants (des dizaines de projets présentés). À Lille, nous aimons le concret, c’est ce qui nous rapproche des missions comparables en Ile de France, dans les Pays de la Loire, ou en Rhône Alpes. Sur le fond ce qui nous différencie du Lieu du Design, c’est qu’il a été initialement développé avec Cap Digital, dans les “gènes“ de cette plate forme existe une implication forte dans les nouvelles technologies. Nous n’opposons pas les deux, nous cherchons plutôt à nous constituer en réponses à tous les besoins territoriaux et transfrontaliers. À terme pourquoi pas un label made LilleDesign, (comme à Montréal). Pour moi, le lieu importe peu, ce qui compte c’est le Territoire dans son ensemble, si le design arrive à se mettre au service (et participer à la fédération) des 87 communes qui le composent nous aurons réussi. Le lieu viendra après, s’il s’avère utile ; pour l’instant le FabLab et les apérosdesign œuvrent déjà dans ce sens.

Ce qui m’intéresse c’est le process… mais aussi le résultat : nous existons par nos actions pas par un lieu, j’aurais réussi quand j’aurais fait de LilleDesign un espace collaboratif.

VERS UN DESIGN DES FLANDRES ?
L’humain est une des composantes et une des spécificités du territoire. Il nous lie avec nos voisins belges, nul besoin de rappeler l’histoire qui a façonné notre région depuis des siècles. La dimension humaine est une volonté, mais aussi une évidence. Pas besoin de faire un annuaire, tout le monde se connait ! il faut multiplier les occasion de rencontre, générer les moments de visibilité (Lille3000 en est un exemple). Car tout est en marche. Prenons l’exemple du CETI***, il fédère la communauté locale autour de la filière textile (succès, réussite…) en liaison avec les appels à projet (Futuro Textile 3), en passant par le prototypage (FabLab), les résidences design, les partenariats (Helsinki, capitale design 2012), la biennale et l’exposition à la gare St. Sauveur… Tout s’inscrit comme une suite logique, pour faire vivre l’euro-métropole.

*Vice-président de la communauté urbaine de Lille **Originaire de Rome, Margherita Balzerani découvre Lille à l’occasion de lille2004, capitale européenne de la culture. Séduite par le concept elle revient pour donner une conférence sur les rapports difficiles entre l’art et les nouvelles technologies, pour s’installe au poste de directrice de Lille Design.***quatre thèmes 1/ le design industriel et textile – espace d’innovation textile 2/ le design urbain – qualité des usages, rendre la métropole aux gens qui l’habite – politique 3/ le design de santé (lié au CHRU de Lille – pionnier en questions d’espace de vie dans l’univers médical) 4/ le design pour le commerce grande distribution. – pour l’heure lié à quatre cluster – la grande distrib – LilleDesign, pôle image – pôle mode) tout cela étant rattaché à l’ingénierie scolaire ****Centre Européen des Textiles Innovants – centre de recherche, d’innovation, de prototypage et de valorisation technologique et industrielle, dans le domaine des Matériaux Textiles Avancés et des Nouveaux Matériaux //image 1 Libre Arbitre – chaise d’arbitre revisitée – Julien Kieffer®S.Cabée /2 Margherita Balzerani©Angela di Paolo

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2