Le design est une histoire de personnalité

Posted on 17 décembre 2012

Aujourd’hui, grâce à Nouvelle Vague, et à des collaborations avec de jeunes maisons d’éditions, Ionna Vautrin s’impose comme un nom à suivre. Deux questions sur le métier du design et la place d’une personnalité spécifique dans celui ci :

DANS NOTRE MÉTIER, JUSQU’OÙ DOIT POUSSER L’EXIGENCE DE PARITÉ** ?
La réponse de Françoise Giroud a beaucoup d’esprit, à la fois pleine d’humour et de sens critique… Malheureusement elle est restée terriblement contemporaine dans de nombreux domaines à mon sens. Rien ne me sépare d’un designer puisque je suis un designer, mais cela m’oblige de savoir naviguer dans un monde assez masculin. Il faut être polyvalent et s’adapter à des interlocuteurs très différents : éditeur, ingénieur, artisan, prototypiste…

PROBLÈME DE GENRE ?
La qualité, le confort et l’émotion qu’un objet suscite nont rien à voir avec le genre de son créateur, mais avec sa personnalité, et celle de toutes les équipes qui ont participé à son développement. Dans l’absolue il n’y a aucune différence car le design est une histoire de personnalité avant d’être une histoire de genre. Je ne me pose pas la question de la féminité dans mon travail, je préfère questionner les formes – même si les formes des objets que je dessine sont souvent qualifiées de féminines voir maternelles, probablement parce que j’aime modeler des silhouettes charnues et pulpeuses. Mais ces objets pourraient tout à fait avoir été imaginés par un homme. La différence est manifestement numérique, en effet nous sommes encore peu de femmes designers. (Femme et désigner) suscite parfois un intérêt étonnant, parfois même déroutant, comme si nous étions des « bêtes curieuses »…

*Diplômée de l’école de design Nantes Atlantique en 2002, elle travaille successivement pour Camper en Espagne, George J. Sowden en Italie et pour Ronan et Erwan Bouroullec en France. Dorénavant pour la ToolsGalerie, Foscarini, Moustache, Super-ette, De Vorm ou Kvadrat… des collaborations appelées à durer. **nous avons posé une question pour réaction à tous les designer(e)s de cette série – Le 2 octobre 1974, lors d’un voyage au Canada, Gérard Pelletier demande à Françoise Giroud : Mais jusqu’où allez-vous pousser cette recherche, cette exigence de l’égalité, de la parité de la femme dans le système ? Françoise Giroud répond : Jusqu’à ce que des femmes incompétentes puissent occuper des postes de direction comme les hommes le font. /Image 1 Fosacrini – lampe Doll

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2