Bricoler pour résister au système dominant

Posted on 13 janvier 2013

YA+K* vise à produire des espaces temps ludiques et critiques, où s’initient et s’écrivent d’autres rapports au réel et à l’imaginaire. Le collectif qui s’est constitué sous forme d’association après plusieurs mois d’activité a pour but de soutenir et de développer des projets qui s’inscrivent dans cette démarche L’association est à ce jour composée d’une dizaine de membres, étudiants et professionnels.

LILLE, POURQUOI ?

Le cadre de la résidence fait écho à une méthodologie de travail que développe YA+K, à savoir le workshop. Réunir des savoirs, des matériaux, des outils et créer… Cette dynamique du workshop, permet la spontanéité et l’intuition qui interroge le concept de départ. La résidence offre un espace-temps de travail favorable à l’expérimentation : le contexte de Lille 3000 permet de confronter nos méthodes de travail à celles d’autres acteurs, le lieu, la structure et les institutions sont singulières. Notre projet, Purpose constitue une forme de mobilier urbain qui tire profit des ressources de la ville. La benne détournée questionne les matériaux et leurs usages.

Un contenant générique pour des pratiques et des identités singulières !

LE DESIGN, C’EST QUOI ?

Pour eux, leur conception du design est un rapport au geste, au savoir-faire, au besoin d’expérimenter. Nous avons un profond respect pour les artisans, qui d’une certaine façon résiste au système économique dominant. Néanmoins nous sommes, en terme de pratique plus proche du bricoleur.

*Réunissant de jeunes architectes, designers, artistes et urbanistes autour de projets, qui questionnent et investissent parallèlement les champs de l’architecture, de l’urbanisme, de l’art et de la culture, au regard de leurs dimensions sociale, politique et culturelle.

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2