Les dangers et les opportunités

Posted on 21 février 2013

Le risque est défini par deux composantes, une négative et une positive : le danger et l’opportunité**.

Ici, l’entreprise “tire sa valeur de la stratégie numérique qu’elle met en place“ de la numérisation de ses activités, ses produits, ses process ou de ses clients. Quatre branches de risques :

… liés aux ressources humaines, du fait de la rupture des usages : changements dans les habitudes, manque d’adhésion ou rejet du projet, risques sociaux et “sclérose des compétences“.

… éthiques et juridiques, à la fois au respect de la vie privée, à la confidentialité des données et à l’authenticité des documents numériques. À cela s’ajoute la gestion des contentieux commerciaux liée au lieu de stockage des données (ex. les serveurs de données situés aux États-Unis sont soumis au Patriot Act).

… liés au contrôle et à la maîtrise du système d’information, par définition, plus l’information est fluide, plus elle est rapide, et moins on en a le contrôle !

… liés au patrimoine numérique, conservation numérique des données (vieillissement des supports, évolution des formats), valorisation financière du patrimoine numérique, pérennité et garantie des produits numériques. perte de contrôle du produit dû à la dématérialisation des flux.

* Le risque, lui, peut se définir comme la conjonction d’un aléa et d’un enjeu. L’entreprise numérique peut se définir comme une entreprise qui tire une part de sa valeur de la numérisation de ses activités, ses produits ou ses clients. **Le CIGREF, réseau de Grandes Entreprises, a été créé en 1970. Il regroupe plus de cent très grandes entreprises et organismes français et européens de tous les secteurs d’activité (banque, assurance, énergie, distribution, industrie, services…).

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2