Empathie : les relations

Posted on 14 mars 2013

La finalité de “Traits d’union“ est de montrer que le designer doit prêter attention à la relation que l’utilisateur entretient avec l’objet, ce dernier n’est pas une entité passive.

L’exposition illustre le rapport empathique de la biennale avec son histoire.

b_medas©blackbody

La Cité a toujours été un Lieu dédié au design industriel avant que celui-ci ne porte ce nom. En écoutant les Stéphanois, on perçoit encore qu’ils restent blessés par la disparition de la Manufacture d’Armes, un de leur emblème (avec le vert de Geoffroy Guichard). Huit biennales n’ont pas suffi pour que la cicatrice disparaisse et malheureusement les étudiants permanents et les quatre-vingt-dix mille visiteurs attendus ne replacent pas encore l’ancienne activité mi-industrielle, mi-commerciale de la Manufacture.

Alors les Traits d’union se veulent un modeste hommage au magnifique catalogue où se mêlaient cocotte minute, armes à feu, éclairage, mobilier et vélos… un hommage soutenu par un propos didactique qui organise (en quatre catégories comme un catalogue) l’actualité des objets qui nous entourent avec une ligne directrice forte : leur pertinence à accompagner les changements de notre société (dématérialisation, partage, cogestion, cocréation)  et les progrès industriels liés (nouveaux matériaux, nouvelles normes) selon un rapport emphatique que l’on pourrait qualifier ici d’adaptatif voire symbiotique.

Cité du design – Platine /Commissariat et scénographie : eliumstudio /Du 14 mars au 1er septembre 2013 /image :  Bertrand Médas ID’S, Lampe Spider noire – Vue de face © Blackbody.

Parmi les Expositions : “Demain c’est aujourd’hui“ –  “Charlotte Perriand et le Japon“ – “l’âge du faire“ –  “Nano-Ordinaire“ – “Traits d’union“ –  “Vous voulez rire“ – “Design Empathy

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2