Empathie : tradition – sélection – création

Posted on 14 mars 2013

L’exposition “Charlotte Perriand et le Japon“ est consacrée à l’impact de la découverte de l’archipel nippon sur la designer française. c_perriand_japon®MAMDrôle d’histoire que celle de cette jeune femme, ayant déjà travaillé avec Le Corbusier, intime de Fernand Léger, décidant alors que la guerre est déclarée avec l’Allemagne de s’embarquer pour un autre pays de l’Axe*. Son expérience s’apparente à celle des ethnologues (Malinovski). Dans les photos issues de ses archives personnelles, on découvre un Japon ancré dans le passé et des ingénieurs en kimonos qui entourent cette jeune femme, dont la présence semble tellement exotique en temps de guerre. Mais elle reste fidèle à son intention elle vient puiser ici l’inspiration et lance une passerelle entre les modernistes européens et le minimalisme séculaire japonais. Sa création s’en trouvera durablement marquée et celle de ses contemporains aussi : Charlotte Perriand sort le mouvement puriste de l’usage exclusif des matériaux synonymes de conflits (acier, métal, cuir) et introduit dans le registre des modernistes les matériaux naturels. Second point remarquable : Il est fascinant de voir combien le rythme des brises-soleil de la Cité Radieuse est voisin de celui de la bibliothèque Nuage et comme les formes qui composent les figures des tableaux de Fernand Léger sont semblables au dessin du plateau de ses tables.

*Sa mission au Japon à partir de 1940 ainsi que les liens qui perdurèrent jusqu’à la commande de la Maison de Thé (1993) ont été à l’origine de propositions inédites. Ici, l’évocation de sa première exposition “Tradition – Sélection – Création“ précède la reconstitution de proposition pour une synthèse des arts, organisée à Tokyo. Sont également présentées ses créations personnelles et ses collaborations d’après-guerre avec Steph SimonIl est vrai que son parcours fait dorénavant parti des livres d’histoire tant il a suivi celui de la seconde partie du XXeme siècle avec ses parts d’ombre et de lumière. L’intérêt de cette exposition est aussi la récréation de certaines pièces disparues.

/Charlotte Perriand et le japon /MAM Saint-étienne Métropole, rue Fernand Léger, 42270 Saint-Priest-en-Jarez  /image : © Succession Charlotte Perriand © ADAGP, Paris, 2013. Photo Yves Bresson / Musée d’art moderne Saint-Etienne Métropole.

Parmi les Expositions : “Demain c’est aujourd’hui“ –  “Charlotte Perriand et le Japon“ – “l’âge du faire“ –  “Nano-Ordinaire“ – “Traits d’union“ –  “Vous voulez rire“ – “Design Empathy

Related Articles:

Post Footer automatically generated by Add Post Footer Plugin for wordpress.