Ma création est le reflet politique de l’époque

Posted on 24 mars 2013

Tiphaine Vasse “slalome entre les différents projets“, cela se traduit par une forme d’interaction sociale, dont le fil conducteur est de créer une émotion ou un questionnement dans des objets du quotidien. “Le dialogue et l’appropriation par l’utilisateur m’intéressent bien plus que l’aspect purement formel“. Son positionnement c’est la bonne humeur, son idée est de créer une sorte de surprise et d’interroger l’utilisateur sur la manière dont il va pouvoir mettre en scène son objet. Que “l’on voit dessous ? qu’on le retourne ? qu’on l’accroche ? est ce que je garde ce secret pour moi et reste dans la suggestion qu’amorce l’objet“ (cf. la chaise avec sa lisière rouge et ses reflets au sol) ?

POUR VOUS UNE CHAISE C’EST QUOI ?

La chaise HAHA s inscrit dans un projet global – marque Wooden – l’idée initiale est de revenir à la créativité : le designer est la liaison entre les artisans, les industriels, et les utilisateurs. L’ensemble des pièces est fabriqué dans le pays destinataire – bois massif, matériaux recyclés ou de deuxième vie – par des artisans locaux. La chaise HAHA s’inscrit dans une gamme d’une dizaine de pièces (chaises, tabouret, table, bureau, console, banc, table de chevet, commode, lit…). C’est un projet ouvert en termes de collaboration et d’évolution continue, et c’est cette indétermination qui est la plus riche. J’aime l’idée d’offrir de la matière pour raconter sa propre histoire.

QUELLES SONT VOS INFLUENCES ?

Mes influences sont évidentes, elles s’inscrivent dans une réflexion globale sur le design démocratique, un certain Bauhaus, inscrit dans une approche environnementale, mâtinée de design scandinave ; et de l’esthétique des années cinquante et de l’esprit des surréalistes. Car une chaise c’est le reflet du quotidien, elle a ce caractère populaire, simple, usité et humble. Elle porte un bagage formel chargé de référents dont la stabilité, le confort, la pérennité… ou ses opposés, elle est le reflet politique de l’époque de sa création.

/Tiphaine Vasse est soutenue par le “Village des Créateurs“ – une structure de développement économique des entreprises de mode, déco, design de Rhône-Alpes. Créé en 2001 à l’initiative de la Ville de Lyon et avec l’aide des syndicats professionnels de l’habillement et du textile, le VDC est situé dans le Passage Thiaffait. / image : 

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2