L’épure comme signature

Posted on 3 avril 2013

Christophe Veille pense volumes : “à partir du moment où le designer fait de la matière l’un des sujets principaux de ses créations, il ne peut que s’inscrire dans le respect d’un écosystème“. designer49_2®cooperativedesign

Pour lui c’est primordial pour l’architecte d’intérieur qu’il est, immédiatement il “endosse le rôle de designer et s’oblige à créer son propre mobilier… ses lignes sont la transposition d’un idéal, issu du fruit d’un long travail. C’est un accord entre l’espace et le meuble, un contact avec la matière recherchée par le designer“. C’est pourquoi, même s’il considère que la « conception d’une chaise est un passage récurrent pour un designer », il préfère créer une signature que l’on retrouve dans ses projets architecturaux et de décoration.

CETTE SIGNATURE EST-CE UNE EXPRESSION DE VOTRE MATURITÉ ?

La pureté, l’élégance et la sobriété sont mes qualificatifs pour mon travail. Mais c’est aussi au fil de mes rencontres et dans mon quotidien que je puise mes nouvelles idées. La maturité c’est avant tout une prise de recul qui me permet d’obtenir au final un effet de plénitude et d’harmonie qui séduit l’œil.

L’épure à son apogée !

Dès lors, des passerelles se tissent entre les inspirations diverses, car le design est lié à d’autres domaines tels que l’architecture, l’art de vivre, la décoration, la vie quotidienne, la culture ou le graphisme… C’est pourquoi l’équilibre est central : les lignes qui composent la pièce doivent être en harmonie entre elles et avec l’espace qui l’entoure. Cette recherche d’un travail abouti et finalisé, réalisé avec goût et précision m’anime. C’est presqu’un espace onirique en accord avec mon imaginaire de designer, qui prendrait en compte le côté pragmatique du design qui plus qu’un art de vivre, s’inscrit aussi dans une utilité quotidienne.

/Image – 1/photos des meubles – Alexandre Nestora 2/ Ze Design Agency

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2