Un design de liaison

Posted on 22 mai 2013

Fernando (F) et Humberto (H) Campana croient “en l’incorporation de l’artisanat dans la production de masse“. Cette démarche les a imposés au-devant de la scène internationale. Créateurs de l’année en 2012 à Maison & Objet, concepteurs du restaurant du Musée d’Orsay, nous connaissons bien leur travail. Pour la Carpenters Workshop Gallery Paris, ils proposent d’approfondir le concept développé avec le fauteuil Sushi – Edra. “Il a été notre première tentative d’utilisation de bandes minces et plates (de l’épaisseur d’un ruban de tapis, de feutre ou de caoutchouc)“ (H) “nous avons décidé d’appliquer cette technique (à d’autres objets) dont les miroirs“ (F). “Humberto a commencé sa carrière avec les miroirs. Nous revisitons nos débuts, en utilisant des nouveaux matériaux et en bénéficiant de la maturité de notre travail“.

OÙ PUISEZ-VOUS VOTRE INSPIRATION ?
Nous sommes des créateurs : design ou art ? Quand nous commençons à travailler sur quelque chose, le projet se compare à un fleuve, dont le flux prendrait des directions différentes, notre travail consiste à construire des ponts (et sur l’eau) entre ces deux disciplines (et d’autres), notre mot d’ordre, être libre de créer sans étiquettes, car nous sommes des témoins de notre temps. Cette série, c’est le reflet du Brésil, un pays de textures et de couleurs. Océan et la série Sushi s’inspirent des marchands ambulants de Sao Paulo qui superposent toutes sortes de choses : chiffons, jouets, tapis, couvre-lits… (Mais c’est aussi un travail de designer) – deux temps, une étude sur la sellerie et la tapisserie, puis un travail sur l’évolution de la technique, sans utiliser le processus traditionnel, mais en maintenant l’impératif de confort, pour renforcer la liaison avec les gens qui aiment nos créations.

LE DESIGN C’EST QUOI ?
Les designers travaillent souvent en liaison (matériaux et technologies de production) avec leur aire géographique. Cela joue un rôle clé dans leur création. De ce point de vue le design s’impose comme un outil pour envoyer des messages, pour poser des questions, pour proposer une nouvelle façon de vivre, pour changer la vie des gens. Nous savons, nous brésiliens que la vie peut être difficile ou triste. Nos objets y insèrent un peu de poésie, car nous sommes des conteurs avec un penchant pour les fins heureuses.

/54, rue de la Verrerie,75004 Paris – 22 mai au 27 juillet / ©Visuel : Fernando Laszlo, Courtesy Carpenters Workshop Gallery

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2