D’Days 2013

Posted on 3 juin 2013

“Le designer ne doit pas donner une vision de l’avenir mais construire le monde dans lequel nous voulons vivre“ et “Paris est le terrain idéal et l’intérêt des parisiens en est la preuve“.

“Incontournable ! On peut s’en réjouir comme le regretter, mais c’est un fait“, les D’Days démontrent une diversité étonnante. Elle est révélatrice de la pluralité du design aujourd’hui où la communication s’affirme comme un élément décisif. Alain Lardet et désormais René-Jacques Meyer l’ont compris.

S’appuyer sur le réseau des boutiques, galeries et showroom, “hors configuration Salon“ permet d’enrichir la manifestation d’une dimension culturelle. C’est justement autour de la question du parcours que les D’Days prouvent leur utilité : de Paris intramuros aux portes de la Seine Saint Denis la manifestation colle à une réalité terrain. Pour tous les participants, ces journées de promotion sont incontournables. Mais, au-delà de la présence capitale des grandes maisons, fabricants et éditeurs importants, “l’ouverture sur des initiatives plus confidentielles est essentielle“ car la dimension promotionnelle de la manifestation crée une porosité entre les réseaux dans un contexte économique fragile. “Je les vois évoluer, des boutiques aux musées en passant par des surprises (studios de designers) et des endroits indépendants“ – Sam Baron. Hier démarche transversale, c’est dorénavant vers une démarche globale qui s’ouvre à des dimensions autres que les modes pédagogiques, de fabrications, de distribution et de communication qu’il faut s’orienter. Cela permettrait de donner un autre sens aux productions qui en découlent. C’est une question qui émerge au moment de la treizième édition des D’Days. La seconde question est celle de son périmètre et d’une volonté : que ce Parcours du Design participe au développement de la notoriété de nos savoir-faire à l’international tout au long de l’année.

/ illustration – détournement du panneau©The Typography Book Project hommage à Paul Renner – Futura 1927

/La table ronde D’DAYS : le mardi 4 juin à 9h30 – réservation : contact@ddays.net) – les autres expositions – le parcours des studios de designers : le 7 juin – les D’TALKS – débats toute la semaine au Bastille Design Center, à la Gaité Lyrique, à la Dynamo: – les rendez-vous (conférences, ateliers, visites, etc…organisés par les participants) – Le plan – Le site mobile.

/Ce choix de lieux est issu d’un retour auprès des 71 inscrits à la manifestation 2013, un remerciement spécial à /Viviane Kajjaj (Le Laboratoire) – Franck Magné (Slott Lab) – Emmanuelle Cordonnier (Séries Limitées) – Aurelie Julien et Thaïs Hourbette (Carpenters Worskhop Gallery) – Cerise Guisez (Lalique) – Yann Grienenberger (Centre International d’Art Verrier – Meisenthal) – Yves-Marie Pinel (École Estienne) – Marie-Ange Guilleminot – Sam Baron et de Renata Sapey (Tai Ping) – Frédéric Lourau (Groupe Galeries Lafayette) – Léo Chapuis (JeanNouvelDesign) – Jennifer Biget (ENSAD) – Dominique Barué (B’bath) – Charlotte Juillard – Sylvie Perrin (Cité de la céramique, Sèvres & Limoges).

 

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2