Un équilibre entre une approche sensible et industrielle

Posted on 4 juin 2013

L’approche de Bold design est basée sur une complémentarité entre Julien Benayoun et William Boujon (dans cet ordre sur la photo). Quand l’un est fasciné par les matériaux et leurs méthodes de transformation, l’autre s’attache à raconter “un épisode littéraire“. Ce qu’ils recherchent c’est un équilibre entre une approche sensible et industrielle, où “l’ornementation est fonctionnelle“. Leurs dernières réalisations le prouvent (le kit de création de souvenirs Memorabilia Factory, le système lumineux Plume, la collection de bijoux Attraction).

QUELLES SONT VOS INFLUENCES ?
Notre travail est le résultat d’une somme de rencontres : Victor Papanek et Richard Buckminster Fuller nous permettent de garder à l’esprit le rôle social du design. Plus près de nous, ce qui est admirable : chez Mathieu Lehanneur, c’est sa capacité à toujours repousser les frontières – chez Tomáš Libertiny son approche expérimentale de la matière de – chez Philippe Daney sa philosophie prônant la valeur de l’énergie collective. Au-delà, de ces références, c’est la simple observation de notre quotidien, à travers nos expériences ou à travers le prisme de la photographie qui constitue une source inépuisable d’images et d’histoires. Car, on a toujours le sentiment qu’il faut créer un objet statutaire pour cristalliser une certaine vision de SA conception. Par exemple, revenir de Milan avec son trop-plein de mobilier nous laisse perplexe. Pourquoi cette profusion ? Il nous semble plutôt que le design est une discipline qu’il faut libérer plutôt que tenter de la réduire et l’enfermer dans une case.

LA CRÉATION C’EST QUOI ?
Ne croyant pas qu’un designer isolé puisse se suffire à lui-même. nous avons posé Bold sur le toit d’un bâtiment à vocation artistique et sociale, qui propose aux artistes – des peintres surtout – de cohabiter avec les différentes structures. Dans ce lieu un vrai échange de compétences s’opère. Ce choix apporte une pluridisciplinarité vitale pour nos projets. Car le designer a souvent cette volonté de proposer sa vision d’un monde idéal. Mais si l’on regarde le travail de Dunne et Raby, il prouve qu’avec les outils du designer un futur effrayant peut être aussi possible. C’est pourquoi nous pensons que cette (vaste) discipline impose plutôt une question de vision et de méthode, mais aussi de fidélité à une certaine vision du métier.

/image – luminaire Plume ®Marie Flores – portrait ®David Marvier 

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2