Bambou – Simón Vélez

Posted on 15 août 2013

“L’erreur qu’un certain nombre d’architectes font“, rapporte Simón Vélez, “est de traiter de bambou comme le bois.“

Une erreur que font également les designers : le fossé entre le potentiel écologique du bambou et les idéaux esthétiques est vaste ! Quiconque est familier avec la peinture chinoise de paysages , même superficiellement, sait qu’elle est inimaginable sans bambou. De même comment oublier les constructions d’échafaudages, à couper le souffle aux yeux des Européens, vu en Chine depuis 20 ans : c’est la meilleure publicité pour le bambou : il est de haute résistance. Le bambou a une foule de qualités, il peut être éliminé sans nuire à l’environnement et se développe très rapidement. Mais comment est perçu le bambou en Europe ?

Dans les foires internationales de mobilier à Milan, Cologne et New York, de grandes quantités de meubles en bambou sont présentés, mais nous associons toujours bambou et rotin.

/image : Nomadic Museum, Zócalo – Mexico – Simón Vélez.

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2