Fin de crise

Posted on 24 septembre 2013

L’industrie de la mode proclame le retour des couleurs fortes et rayonnantes. L’industrie du design reste fidèle aux couleurs sourdes. Pourtant certains objets resplendissent de couleur : le jaune lumineux, le vert d’herbe, le bleu piscine sautent aux yeux. D’où vient cette soif de couleur ?

Des noms méritent d’être mentionnés : Hella Jongerius & Vitra et Patricia Urquiola & Moroso. Toutes les deux introduisent des couleurs fortes depuis des années. Le fabricant de Weil am Rhein a nommé Hella Jongerius “directeur artistique couleur“. Pour Vitra elle présente et revisite les classiques, non en couleur mais en nuances (bleu ciel, vert tilleul…). Pour Moroso, Patricia Urquiola utilise la couleur dans ses créations, elle en a fait sa signature. Ici les couleurs sont vives et les croisements insolites : surbrillance orange et jaune canari. Une collection très “bazar africain“ que ne renierait pas Sentou. D’autres sont allés encore plus loin comme Konstantin Grcic qui a opté pour le jaune strident pour sa chaise “Medici“ (Mattiazzi), Stefan Diez avec sa série e15 rose ou Constance Guisset avec Ankara 2009 (Matière Grise). D’autres encore proposent des goûts “soft“ aux évocations de crème glacée : lavande, pistache et framboise (Arper, Cor Interlübke, Dedon, Tribù et Zeitraum).

En s’éloignant des tons naturels et anthracite, l’industrie du meuble succomberait-elle à un état d’ébriété ? Est ce une “fertilisation croisée“, une plus grande fusion entre mode et design ? Le design suit l’indice de rouge à lèvres ?*  être négatif consisterait à prétendre que la couleur est une façon de jouer le jeu de l’innovation à faible risque ou que dans une société saturée de signe, la couleurs est un moyen de se démarquer de la masse.

Il semble que nous soyons juste assoiffé de couleur.

*les femmes en temps de crise optent pour le rouge à lèvres très puissant et chaleureux qui stimule et égaye ! **Daylight+Wheel,+Hella+Jongerius,+2011

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2