Un besoin “impérieux“ de créer

Posted on 19 septembre 2013

Rodolphe Pauloin est arrivé au Design “très naturellement“, par un besoin impérieux de créer, de concevoir, d’imaginer. Pour lui c’est un jeu (dans le sens des énigmes) qui consiste à percer un mystère pour apporter du bien-être. “Car si la création donne un sentiment intérieur libérateur, elle doit avoir un but collectif au service de l’humain“. createur34_pauloin®cooperativedesign

Pour lui c’est là que commence vraiment le Design : dans la rencontre entre la société et les “petites choses du quotidien“ comme une brosse à dents ou un pèse-personne.

QUEL EST LE RÔLE DU DESIGN AUJOURD’HUI ?

Même si je fonctionne sans réseau défini, j’ai été amené à répondre aux demandes des autres – architecture commerciale et événementielle. Ce n’est que récemment que j’ai tenté mes propres créations. J’aime la matière. J’aime la capacité de pouvoir programmer un matériau. Cela fait écho à mon projet de diplôme : le pèse-personne. Ce dernier est un objet prétexte à un discours. pour ce projet, j’ai réussi grâce à un élastomère chargé en cristaux liquides, à offrir la lecture du poids par un étalonnage des couleurs. Là ou avant on avait besoin de beaucoup de matières, dorénavant une seule, bien « programmée », suffit avec en plus un surcroît de poésie et de sensualité. C’est pourquoi, je pense que rapidement vont apparaître une foule de matériaux contenant une programmation ingénieuse. D’ailleurs, on le voit déjà avec les textiles intelligents.

QUELLES PERSPECTIVES ?

Je pense que nous avons besoin d’un “pacte de conscience“ entre nous et nos créations, que nous avons besoin de moins d’objets, mais intelligents et recyclables. “Il est possible que nous regardions le monde dans le mauvais sens“ – voici une phrase que je fais mienne, même si elle est de Jung. Je crois que, ce qui fait la richesse du design, c’est la diversité de ces rêveurs/créateurs. Il faut voir le Design sans a priori, pouvoir se jouer des échelles, faire du lien par le sens, se permettre une grande liberté et trouver une réponse à l’énigme posée au départ pour qu’au final, tout le monde s’accorde sur l’évidence de la réponse.

/image – oh rigami 2 empilable®Rodolphe Pauloin

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2