Trois religions sous un même toit

Posted on 12 novembre 2013

À l’heure où la charte de laïcité est proposée et discutée dans les écoles, l’Allemagne nous apporte une réponse édifiante : créer un bâtiment commun à Berlin pour les trois communautés religieuses monothéistes : un temple, une synagogue et une mosquée. Tout en Un.

Le site a accueilli successivement quatre temples, le dernier ayant été endommagé par les raids aériens de la Deuxième Guerre mondiale et démoli par le gouvernement de l’Allemagne de l’Est, il n’en reste rien, hors des fondations. Le projet a été lancé, il y a deux ans, par Gregor Hohberg, le vicaire de la paroisse avec ses deux collègues : Tovia Ben- Chorin, rabbin de la communauté juive de Berlin, et l’imam Kadir Sanci. Tous les trois ont contribué à structurer l’entreprise, puis mis en place un concours d’architecture. De celui ci sont sortis deux lignes force : réunir les trois religions dans un seul bâtiment ou les traiter séparément.

Kuehn Malvezzi – le gagnant – propose un hall central qui s’élève sur plusieurs étages et culmine dans un dôme, unissant ainsi les typologies architecturales des trois religions. Ce hall, qui distribue les trois salles de prière séparées, met l’accent sur les propriétés communes et partagées ! L’architecte fonde son projet sur cet espace de rencontre et de dialogue. Bien sûr l’édifice n’est pas encore réalisé : les travaux de construction seront financés par des dons. Mais, la proposition a été accueillie favorablement par les communautés religieuses respectives : ce qui risque de faire débat, n’est pas le lieu de prière interconfessionnelle, mais précisément l’idée. Le bâtiment s’érige lui-même comme la promotion du dialogue entre les religions.

*Outre Rhin, soutenues financièrement par l’État, les religions coexistent. Le dialogue interreligieux est un acquis : c’est le pays qui a « produit » Luther, donné naissance à l’Église protestante aux côtés de l’Église catholique romaine, mais également « mise en œuvre » la Shoah malheureusement. C’est aussi depuis un siècle, la terre d’accueil de la diaspora turque, elle est un exemple de l’intégration des immigrés musulmans et de leurs descendants.

/image – kuehn malvezzi . model photos: © michel koczy / bet- und lehrhaus petriplatz berlin e.v. + ev. kirchengemeinde st. petri-st. marien

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2