Ouvrir de nouvelles voies

La surcharge de signes – formels, décoratifs – présente dans la production du groupe, renvoie à la société de l’information. Le design n’a plus pour vocation d’offrir les meilleures solutions techniques à un problème donné – s’asseoir, manger, dormir – mais également de communiquer. Continue Reading →

Proposer une série différenciée

Gaetano Pesce, s’oppose à l’idée d’une standardisation de la production, des environnements, des modes de vie. Continue Reading →

Rejeter la fonction

La cova est l’exemple d’une libéralisation du design : rejet du dogme fonctionnaliste, libération de la forme. C’est la production la plus célèbre de Gianni Ruffi, artiste et designer italien, lié à la génération radicale. Continue Reading →

Incarner le futur

Ugo La Pietra est l’une des figures majeures du mouvement radical italien. Il propose de réancrer le design dans des aspirations sociales et politiques, rejetant une simple fonction esthétisante intégrée au système marchand. Continue Reading →

Peintres, sculpteurs, jeunes architectes ne sont pas équipés pour produire aujourd’hui les formes utiles et belles qui transforment le décor quotidien de notre vie. Leur pouvoir créateur est donc condamné à s’exercer dans la solitude de l’atelier et dans l’abstraction d’une recherche poétique isolée.

Pierre Restany, Manifeste de l’Atelier A, janvier 1970

Imposer une esthétique industrielle

Roger Tallon est sans doute l’un des plus fameux designers industriels français. Une esthétique high-tech domine dans les matières utilisées : fonte d’aluminium polie, verre, mousse taillée en pyramides ; dans les formes : évocations à la machine et à la vitesse. Continue Reading →

Accompagner l’essor de la croissance

La fin des années 1950 voit arriver des changements sociaux d’envergure : le développement rapide des économies occidentales et une hausse sans précédent de la consommation. Continue Reading →

Il y eut un moment étrange au milieu des années 1960, où l’importance des designers s’accrut dans la production de produits de désir, et non plus de produits de besoin.

Sir Terence Conran

Retrouver un équilibre

Les formes en cours après guerre véhiculent l’idée d’un équilibre entre technologie, efficacité, confort et bien-être, ce modernisme harmonieux correspondant lui-même à la modernité rêvée de la société américaine. Continue Reading →

Vers des formes plus organiques

Dans les pays scandinaves, avant la Seconde Guerre mondiale, s’affirme une vision singulière de l’objet et de sa place dans l’environnement humain. Continue Reading →

Voulons, concevons et créons ensemble la nouvelle construction de l’avenir, qui embrassera tout en une seule forme : architecture, plastique et peinture, qui s’élèvera par les mains de millions d’ouvriers vers le ciel futur, comme le symbole cristallin d’une nouvelle foi.

Walter Gropius – le Manifeste du Bauhaus – 1919

Rationaliser l’habitat

Appliquées au logement étudiant à la Cité Universitaire de Paris, les solutions mises en œuvre par l’architecte et la designer figurent parmi les plus remarquables du modernisme, avant guerre. Continue Reading →

Tout comme l’homme crée des objets pour l’utilisation des matériaux. Le but de l’art en béton est de développer des objets à usage intellectuels.

Max Bill – Zurich – 1949

Affirmer une vocation hygiéniste

Accompagnant l’hygiénisme naissant, le design se fait l’écho de la croyance en un progrès technologique et médical salutaire. Continue Reading →

Quand je suis assis, peu importe si cela convient au gras de mes fesses / Ce qui compte c’est la manière dont mon esprit, s’il pouvait s’asseoir, se tresserait avec cette chaise.

Gerrit Rietveld – 1928

Transposer un regard utopique

Véritable composition de lignes et de plans, s’attaquant à l’espace, la Red and blue chair, conçue en 1918 et complétée en 1923 par l’utilisation de bleu, rouge et jaune, est l’exemple le plus marquant de Gerit Rietveld de transposer sa vision utopique dans l’environnement quotidien. Continue Reading →

Dans un monde qui bouge très rapidement, les nouvelles formes semblent anciennes. Présentées dans les magazines, elles sont déjà un témoignage.

Michael Erlhoff – Theorie des Designs – Wilhelm Fink Verlag – 2013

Changer notre regard

Vico Magistretti* est l’un des pères du Design Italien, qu’il décrit comme “phénomène miraculeux“. En même temps, il revendique une appartenance “postmodernisme“ qui l’éloigne de toute intention décorative. Continue Reading →

Simplifier pour produire industriellement

L’Exposition universelle de Londres en 1851 marque un tournant dans l’histoire de l’ameublement, de ses formes et de sa conception. Michael Thonet en a saisi toute la portée lorsqu’il présente, sous la verrière du Crystal Palace, le fruit de vingt années de recherches sur le cintrage du bois. Continue Reading →