Retrouver un équilibre

Posted on 22 mars 2014

Les formes en cours après guerre véhiculent l’idée d’un équilibre entre technologie, efficacité, confort et bien-être, ce modernisme harmonieux correspondant lui-même à la modernité rêvée de la société américaine.

Le design promeut un modernisme aux formes douces marqué par deux tendances majeures que révèlent dans les années 1940 deux concours du MoMA : l’assouplissement organique (Organic Design in Home Furnishings, 1940) où se distinguent déjà les propositions de Charles Eames et Eero Saarinen et le souci d’économie (International Compétition for Low Cost Furniture, 1948 – 49 – 50).

Les formes accueillantes des coques des fauteuils d’Eames, Saarinen (Tulipe) ou Nelson (MAA) sont rendues possibles par la maîtrise de techniques de moulage de résine renforcée de fibre de verre, y compris à des fins militaires pour la conception d’attelles pour les blessés de guerre. Et dans le cas des Eames par des expérimentations sur le contreplaqué moulé. Elles furent assimilées souvent aux formes féminines ou maternelles : le fauteuil de Saarinen intitulé Womb, comme le ventre de la mère qu’il considère comme l’endroit le plus sécurisant au monde).

“Histoire des formes de demain“ – issue des collections de design du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole – explore les évolutions du design, du dernier quart du XIXe siècle à nos jours, avec des pièces emblématiques des différents courants, centres géographiques ou personnalités marquants, de Hoffmann à Breuer, de Perriand à Eames, de Jacobsen à Paulin ou Sottsass.

/catalogue exhaustif de la collection : Design, collection du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole, aux éditions Cité du design, 511 pages /illustration – Histoire desformes de demain©Musée d’art moderne de Saint Etienne Métropole – Yves Bresson /illustrations 1-  Womb Chair Eero Saarinen 1948 2- Charles and Eero ®vitra

Related Articles:

ibookligne_vierge

zone2