Rejeter la fonction

Posted on 26 mars 2014

La cova est l’exemple d’une libéralisation du design : rejet du dogme fonctionnaliste, libération de la forme. C’est la production la plus célèbre de Gianni Ruffi, artiste et designer italien, lié à la génération radicale. Dessiné en 1969 et édité en 1973 par Poltronova, cet objet singulier est inclassable : ni canapé, ni lit, il impose un nouveau type d’usage moins conventionnel. Le jeu sur l’échelle évoque le célèbre fauteuil Joe, gant de baseball géant transformé en assise par Jonathan de Pas, Donato d’Urbino, Paolo Lomazzi, et également édité par Poltronova en 1968.

Les pièces de Gianni Ruffi et Gaetano Pesce – Tramonto a New York – distantes de quelques années, sont comparables en différents points qui éclairent l’émancipation du design en ces années contestataires.

“Histoire des formes de demain“ – issue des collections de design du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole – explore les évolutions du design, du dernier quart du XIXe siècle à nos jours, avec des pièces emblématiques des différents courants, centres géographiques ou personnalités marquants, de Hoffmann à Breuer, de Perriand à Eames, de Jacobsen à Paulin ou Sottsass 

/catalogue exhaustif de la collection : Design, collection du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole, aux éditions Cité du design, 511 pages /illustration – Histoire desformes de demain©Musée d’art moderne de Saint Etienne Métropole – Yves Bresson /illustrations 1- Gianni Ruffi, canapé La Cova, 1973, 73 x 200 cm  2- Roberto Barni, Gianni Ruffi, Umberto Buscioni nel 1966 ®museo il renatico

articles en lien

ibookligne_vierge

zone2