Design : son efficacité

Posted on 23 juillet 2014

Le design crée un avantage compétitif pour les entreprises par son impact sur la commercialisation d’un produit ou d’un service.

C’est majoritairement l’appréciation du client direct qui sanctionne la performance du design, pour ces destinataires le design est perçu comme un facteur de différenciation, en retour pour l’émetteur l’effet est souvent immédiat : augmentation du chiffre d’affaires puis à terme de la valeur financière de la marque et de l’entreprise*.

Le design est reconnu comme le troisième facteur de succès pour un produit, mais peine parfois à s’introduire dans les entreprises (1/ pertinence, 2/ prix). Les freins les plus importants exprimés par les sociétés sont : la méconnaissance du métier (84 %) – la perception des coûts liés au design (77 %) – une mauvaise expérience antérieure (30 %) ou la perception d’un impact négatif sur la productivité – Le design peut représenter aux yeux des entreprises davantage un coût qu’une source de gains potentiels et même si cette appréhension se base sur une certaine subjectivité.

*Lorsque l’efficacité du design est mesurée (21 % des entreprises), le calcul de rentabilité est réalisé en fonction d’indicateurs de performance économique relatifs à l’évolution du chiffre d’affaires, sur des ratios économiques basés sur le prix de revient du produit ou du service et d’indicateurs de satisfaction des clients ou d’autres publics comme la presse.

/Cet article est issu de la lecture et de l’analyse du référentiel des métiers et des compétences du design se veut un outil au service des acteurs du design. Il est décliné selon trois approches visant à répondre à trois questions 1/ qu’est-ce qu’un designer ? Que font les designers ? Qui sont les designers ?